Dépistage du cancer du sein : 10 arguments pour vous convaincre "Je ne ressens pas les symptômes

dans les premiers temps, le cancer du sein se développe le plus souvent à bas
Dans les premiers temps, le cancer du sein se développe le plus souvent à bas bruit, c'est-à-dire sans symptômes. © Hemera/Thinkstock

Vous vous sentez en pleine forme. A 53 ans, vous assumez l'agenda d'un ministre avec enthousiasme, sans ressentir la moindre lassitude. Et le week-end, vous en remettez une couche en organisant les activités de toute la famille. Par ailleurs, vous n'avez jamais ressenti quelque gêne que ce soit au niveau des seins, pas de boule, pas de changement d'aspect, rien. Vous n'avez donc absolument pas le profil d'une personne malade.

La réponse de l'Inca

Vous vous sentez en pleine forme mais attention : au début, un cancer du sein peut passer inaperçu, sans provoquer ni fatigue, ni mal-être et sans se voir physiquement. Dans les premiers mois, le développement du cancer peut se faire à bas bruit, c'est-à-dire sans entraîner aucun symptôme de quelque type que ce soit.

La mammographie de dépistage est donc le seul moyen de détecter des cancers à des stades aussi précoces. Or, un cancer détecté tôt, et cela vaut tout particulièrement pour le cancer du sein, a beaucoup plus de chances d'être guéri par des traitements peu invasifs qu'un cancer du sein qui s'est déjà étendu. Non seulement les chances de survies sont bien meilleures, mais les séquelles seront généralement moins lourdes : chirurgie moins étendue, traitement médicamenteux plus léger, etc.

Sommaire