Cancer du sein : vers un dépistage moins douloureux et moins irradiant

La douleur et la peur de l'exposition aux rayons X constituent deux freins au dépistage du cancer du sein. Telle est l'équation que révèle une enquête TNS/Sectra, menée auprès de 1 000 femmes.

Ainsi, 26 % des personnes interrogées redoutent la douleur liée à la compression du sein, 18 % craignent les conséquences, pour leurs seins, d'une exposition aux rayons X.

Pourtant, il existe aujourd'hui différentes techniques de mammographie, dont certaines réduisent considérablement ces deux écueils, explique le fabricant Sectra. Ainsi, ont été développés des mammographes qui réduisent de 50 % la quantité de radiations envoyées lors de l'examen. De même, ils offrent davantage de confort, pour une douleur diminuée. Il ne faut pas hésiter à demander des précisions à son gynécologue.

La mammographie constitue un examen primordial pour toute femme à partir de 50 ans (voire avant, en cas de facteurs de risques identifiés) : grâce à un examen régulier des seins, un éventuel cancer pourra être détecté très tôt. Dans cette configuration, 9 femmes sur 10 en guérissent complètement.

Pour en savoir plus : Lire notre dossier sur le dépistage organisé

Source : Enquête TNS/Sectra MicroDose