Contraception d'urgence : une nouvelle campagne de sensibilisation

La première campagne sur la contraception d'urgence sera diffusée à partir du 22 juin à la radio et sur le web. Elle a pour cible les femmes de 18 à 24 ans qui méconnaissent trop souvent les différentes méthodes existantes pour éviter une grossesse non désirée.

Contraception d'urgence : une nouvelle campagne de sensibilisation
© Hamiza Bakirci - Fotolia

Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et l'Inpes lancent dès le 22 juin leur première campagne de sensibilisation sur la contraception d'urgence. Celle-ci a pour objectif d'informer les jeunes femmes, en particulier celles de 18 à 24 ans, qu'en cas de doute, elles ont cinq jours pour agir. Diffusée sous forme de spots radios et de bannières web, cette campagne met en scène trois situations pouvant amener à une grossesse non désirée : oubli de pilule, accident de préservatif et absence de contraception.

Selon le Baromètre Santé Inpes 2005, près de 40 % des Français déclarent ne pas connaître le délai d'efficacité de la contraception d'urgence. 63 % pensent qu'il faut y avoir recours dans les 24 heures suivant le rapport non ou mal protégé. L'expression employée de "pilule du lendemain" est en fait inappropriée, les femmes disposant jusqu'à 120 heures selon la méthode utilisée. En France, un tiers des IVG pratiquées est réalisé chaque année chez les femmes de 18 à 24 ans et près d'une grossesse sur deux n'était pas désirée lorsqu'elle est survenue. Pourtant, seulement 12.5 % d'entre elles ont eu recours à la contraception d'urgence dans les douze mois écoulés.

Source : Inpes