Partager cet article

RSS

Sucre, prise de sang et malaises

dépistage du diabète gestationnel.
© Monkey Business - Fotolia Dépistage du diabète gestationnel.

Lors de votre dernière visite, votre gynécologue vous a demandé de faire un dosage de diabète gestationnel. Et d'après votre meilleure copine qui est passée par là, ça n'est pas une partie de plaisir : du glucose à avaler à jeun, des prises de sang et parfois des malaises ! Alors, en quoi ça consiste ?

Déjà, rassurez-vous, toutes les femmes enceintes doivent effectuer ce dosage. En routine, le dosage est prescrit entre la 24 e et la 28 e semaine d'aménorrhée. Cependant, les femmes enceintes présentant un risque (antécédents de diabète, surpoids...) le font généralement plus tôt au cours de la grossesse.

En pratique, il se déroule en 3 étapes :

 Une première prise de sang au laboratoire, le matin, à jeun.

 Ensuite, vous avalez du glucose (sucre) dilué dans de l'eau. Vous patientez alors au laboratoire pendant 2 h. Vous ne devez en effet pas bouger afin de ne pas user vos réserves en glucose et donc fausser les résultats.

 Pour terminer, une seconde prise de sang au bout de 2 h, période au bout de laquelle vous avez assimilé tout ce sucre.

Côté résultat :

 Le taux de glucose à jeun doit être inférieur à 1,05 g.

 Après 2 heures, il doit être inférieur à 1,65 g.

Si vous avez trop de sucre dans le sang, alors c'est aussi le cas pour votre bébé qui le stocke sous forme de graisse. Il peut donc prendre trop de poids, ce qui n'est pas sans poser problème au moment d'accoucher. En outre, des complications sont possibles pour la mère, notamment des infections vaginales fréquentes, des mycoses récidivantes ou, plus grave, de l'hypertension.

Le diabète gestationnel concerne environ 1 % à 2 % des femmes enceintes. Heureusement, cette complication se soigne facilement grâce à un régime adapté, un peu d'exercice physique et si besoin des médicaments.

Thèmes :
A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité