Cancer du sein : les aliments à éviter L'alcool, mauvais également pour le cancer du sein

 

Décidément, l'alcool n'a vraiment pas bonne presse. Responsable de morts violentes sur la route, de cancers du tube digestif, de cirrhose du foie... Voilà maintenant qu'il pourrait également aggraver le risque de cancer du sein et ce, dès le premier verre !

"Plus d'une centaine d'études ont été compilées pour aboutir à ce résultat : le risque de cancer du sein augmente de 30 % pour trois verres d'alcool ingérés par jour (30 g d'alcool pur), explique le professeur Claude Jasmin, spécialiste de la nutrition. Et de 10 % ensuite, par verre d'alcool supplémentaire (soit 10 g d'alcool pur)."

Selon les recherches compilées par le Centre international de recherche sur le cancer, ce risque s'accroît même pour une consommation minime, inférieure à deux verres par jour pour une femme. Soulignons que cet état de fait concerne l'alcool d'une manière générale et non une boisson en particulier.

Perturbations hormonales
Si l'on comprend assez bien que l'alcool puisse endommager le système digestif, le lien avec le cancer du sein est plus difficile à établir. En fait, certains mécanismes biologiques agissent pareillement pour endommager tout l'organisme : lorsqu'il est ingéré, l'alcool se trouve transformé en acétaldéhyde, une substance connue comme cancérogène. Il semble en outre que l'alcool induise une perturbation des régulations hormonales, qui pourraient expliquer son influence sur le cancer du sein.

Il s'agit là d'un enjeu de santé publique majeur en France, dans la mesure où notre pays enregistre l'une des consommations d'alcool les plus élevées au monde, même si cette quantité diminue depuis les années 1960 : chaque habitant âgé de plus de 15 ans absorbe en moyenne 12,7 litres d'alcool pur par an... 

 

Sommaire