"70 à 75 % des femmes guérissent du cancer du sein" "Pilule : une durée d'exposition longue pourrait augmenter très légèrement le risque de cancer du sein"

dr suzette delaloge.
Dr Suzette Delaloge. © Cécile Debise / L'Internaute Magazine

En cas de ménopause précoce, est-on plus exposé au risque de développer un cancer du sein ?
Dr Suzette Delaloge
 : en fait non, on est au contraire protégée du risque en partie, sauf si on est amenée à prendre un traitement hormonal substitutif pendant une longue période.

Les traitements hormonaux pour la ménopause sont-ils sans risque si on n'a pas d'antécédent de cancer du sein ?
Hélas non, ils augmentent un peu le risque chez tout le monde, mais forcément plus relativement chez les personnes déjà à risque par ailleurs.
Globalement, si un THS semble indispensable, en l'absence d'antécédent à risque (famille mais aussi d'autres situations comme une biopsie antérieure du sein avec des anomalies bénignes mais à risque...), on le donnera mais il vaut mieux essayer de le limiter au maximum dans le temps.

J'ai toujours eu peur que le fait de prendre la pilule trop longtemps puisse à terme provoquer un cancer du sein ou de l'ovaire, il y a un lien ou pas ?
Pour les ovaires, la pilule semble protectrice dans toutes les études. Comme rien n'est simple, par contre, effectivement, une durée d'exposition longue pourrait augmenter très légèrement le risque de cancer du sein, mais les études restent assez contradictoires.

Sommaire