Se protéger du cancer du col de l'utérus "Frottis et vaccination sont complémentaires"

dr roman rouzier
Dr Roman Rouzier © L'Internaute Magazine / Cécile Debise

En quoi les frottis diminuent le risque d'attraper un cancer du col de l'utérus ?

Dr Roman Rouzier : Les frottis permettent de dépister et de traiter les états pré-cancéreux. On évite ainsi la survenue d'un cancer.

 

Du moment que je fais régulièrement des frottis, je suis protégée contre le cancer du col de l'utérus ?

Non. Le frottis protège partiellement (il diminue le risque par 3 ou 4). De plus, le frottis sert à dépister des états pré-cancéreux qui nécessitent un traitement (ablation d'une partie du col de l'utérus) et comportent des risques pour les grossesses ultérieures. En fait frottis et vaccination sont complémentaires.

Je n'ai pas fait de frottis depuis 4 ans car c'est mon généraliste qui me prescrit la pilule, je ne vais pas souvent voir de gynécologue. Je m'inquiète... Quel est votre avis ?

Il faut absolument suivre les recommandations : 1 frottis à 25 ans, 1 frottis à 26 ans puis 1 frottis tous les 3 ans jusqu'à 65 ans. Je vous recommande donc de consulter.

Une fois vaccinée, les frottis ne sont donc plus nécessaires ?

Si, ils sont toujours nécessaires : en fait le vaccin est efficace contre 2 souches de papillomavirus. Ces 2 souches sont responsables de plus de 80 % des cancers du col. Mais afin de ne pas prendre de risque sur les autres souches, il faut réaliser des frottis chez les femmes vaccinées.

Sommaire