Candidoses vaginales : que faire ? Une hygiène irréprochable mais pas excessive

la douche est préférable au bain pour éviter de favoriser le développement des
La douche est préférable au bain pour éviter de favoriser le développement des mycoses vaginales. © Valua Vitaly - Fotolia

Le développement des mycoses vaginales en général et des candidoses en particulier dépend de certaines règles d'hygiène qui n'ont pas été respectées.

La flore vaginale est évolutive : elle n'est pas la même chez la fillette que chez sa grande sœur adolescente, sa mère ou sa grand-mère. Cet environnement subit d'importantes modifications lors des différents stades de la vie de la femme. L'acidité vaginale permet de lutter contre la prolifération de la plupart des germes pathogènes. Mais l'équilibre est fragile et peut rapidement être déstabilisé.

Pour éviter ce déséquilibre, voici quelques conseils à suivre :

 Le choix du savon gynécologique (d'hygiène intime) est délicat. Le savon doit être doux, à pH neutre voire alcalin (pH de 8,5). La toilette intime ne doit pas être trop décapante sous peine d'éliminer la flore protectrice au profit des agents pathogènes comme Candida. Il faut également fuir les recettes de grand-mère : la flore vaginale est fragile, il faut utiliser des produits adaptés. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

 Les produits destinés à traiter une cystite, Dakin par exemple, ne doivent pas être utilisés au quotidien : ils sont inadaptés à cet usage.

 Les gants de toilette sont porteurs de nombreux germes, ils sont donc à éviter. La toilette manuelle, en faisant mousser le produit avant application, est idéale et suffisante.

 Les douches sont à privilégier par rapport au bain qui peuvent êtres très chauds et favoriser le développement des mycoses. Un séchage minutieux est indispensable.

 Les piscines et hammams sont déconseillés car ce sont des endroits chauds et humides qui peuvent favoriser la macération et donc le développement des mycoses.

 Il faut éviter les pantalons ou shorts, serrés et synthétiques, pour favoriser les vêtements amples et surtout les sous-vêtements en coton.

 Il est très important également d'éduquer dès le plus jeune âge les petites filles à s'essuyer d'avant en arrière afin d'éviter une contamination par les germes fécaux.

 Les déodorants, savons parfumés et autre sprays sont à proscrire pour maintenir l'équilibre vaginal.

Sommaire