Le cancer du sein en 5 questions / réponses Cancer du sein : le point sur les facteurs de risque environnementaux

l'obésité, notamment après la ménopause, augmente le risque de développer un
L'obésité, notamment après la ménopause, augmente le risque de développer un cancer du sein. © Fotolia_5363864_© Gina Sanders - Fotolia.com

Port du soutien-gorge, surpoids, tabagisme, alcool, utilisation d'un déodorant... De nombreux éléments de notre quotidien ont été suspectés d'augmenter le risque de développer un jour un cancer du sein. Après avoir analysé la littérature scientifique, la Haute autorité de santé a récemment émis une liste des éléments pour lesquels il était prouvé qu'un lien de cause à effet pouvait exister. 

La Haute autorité de santé met en exergue 7 facteurs qui augmentent de façon modeste ou modérée le risque de survenue d'un cancer du sein.

 L'obésité, notamment après la ménopause. En effet, une grande partie des cancers du sein sont sensibles aux hormones oestrogènes. Or, les tissus graisseux produisent de petites quantités d'oestrogènes. Si on a beaucoup de tissus graisseux, le risque de développer un cancer du sein peut donc augmenter.

 La contraception hormonale. Les contraceptifs oraux qui contiennent des oestrogènes et de la progestérone font légèrement augmenter le risque de cancer du sein, notamment chez les femmes qui l'utilisent sur une longue durée (plus de 10 ans). Bonne nouvelle cependant : ce risque diminue à l'arrêt de la prise de la contraception.

 Le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause. Plusieurs études ont montré que l'utilisation prolongée d'un THS, notamment s'il contenait à la fois des oestrogènes et de la progestérone (THS combinée) augmentait légèrement le risque de développer un cancer du sein.

Là aussi, le risque semble baisser quelques années après l'arrêt du traitement.

 Les grossesses tardives ou l'absence de grossesse menée à terme. La grossesse fait cesser temporairement l'exposition des cellules mammaires aux oestrogènes et réduit le nombre de cycles menstruels de la femme. Si elle est menée avant 20 ans, elle réduit légèrement le risque de développer un cancer du sein, tandis qu'avoir un premier enfant après 30 ans ou ne pas en avoir du tout augmente le risque.

 La consommation d'alcool. Même une faible consommation d'alcool augmente le risque de développer un cancer du sein et le risque augmente proportionnellement à la quantité consommée. L'alcool est en effet susceptible d'augmenter la production d'oestrogènes. Par ailleurs, il réduit la présence de certains éléments nutritifs comme les vitamines A, B et C, qui ont pour effet en temps normal de protéger contre les lésions cellulaires.

 La consommation de viandes grasses semble aussi augmenter légèrement le risque.

 Le diabète de type 2. Non seulement il augmente le risque de cancer du sein, mais aussi le risque de mourir de son cancer.

Sommaire