Cancer du sein : la mammographie en 3D les détecte mieux

La mammographie en 3 dimensions est plus efficace et précise que la méthode traditionnelle. Elle réduit, de plus, les fausses alertes de 15 %.

Cancer du sein : la mammographie en 3D les détecte mieux
© Monkey Business - Fotolia.com

En France, dans le cadre du dépistage organisé, les femmes sont invitées à passer des mammographies tous les deux ans, entre 50 et 74 ans. Mais, ce dépistage est régulièrement remis en cause.
En effet, malgré son utilité pour détecter des cancers à un stade précoce, il entraîne dans 10 à 20 % des cas, la découverte de formes précoces de cancers qui n'auraient peut-être jamais évolué mais qui nécessitent des traitements lourds donc angoissants pour les femmes. 
Les progrès de l'imagerie 3 D pourraient peut-être apaiser le débat. Une vaste étude clinique publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) datée du 25 juin, conclut que la mammographie en 3D permet de dépister beaucoup plus de cancers du sein que la radiographie conventionnelle, tout en réduisant le nombre de faux positifs. Comparativement à une mammographie en 2D, la mammographie numérique 3D par tomosynthèse accroît ainsi de 41 % le taux de détection des tumeurs mammaires invasives et de 29 % le dépistage de tous les cancers du sein.
Moins de mauvais diagnostics. Cette technique d'imagerie tridimensionnelle approuvée par l'Agence américaine des médicaments (FDA) en 2011, entraîne aussi une réduction de 15% des mauvais diagnostics (positifs comme négatifs), précisent les auteurs de cette étude, qui a porté sur près d'un demi-million de femmes dans treize centres hospitaliers aux Etats-Unis. "Cette étude confirme ce que nous savions déjà à savoir que la mammographie en 3D dépiste plus de cancers invasifs et évitent aux femmes l'anxiété et le coût d'examens supplémentaires pour confirmer ce qui s'avère être une fausse alerte", souligne Dr Donna Plecha, directrice du service d'imagerie du sein à l'hôpital universitaire du Case Medical Center à Cleveland (Ohio).
La mammographie en 3D combine deux techniques : la mammographie numérique traditionnelle et la tomosynthèse qui permet d'obtenir des images beaucoup plus détaillées et très ciblées du sein. Du côté des patientes, rien ne change : elles se positionnent de la même manière sur l'appareil, et l'examen ne dure que quelques secondes supplémentaires.

Rappelons qu'une femme sur huit aura un cancer du sein au cours de sa vie. Et si un cancer est détecté suffisamment tôt et ne s'est pas répandu au-delà du sein, le taux de survie à cinq ans est de 97%, soulignent les auteurs de cette étude.

Lire aussi