Cancer du sein : l'effet Angelina Jolie profite au dépistage

Depuis la révélation d'Angelina Jolie sur l'ablation préventive des seins qu'elle a subie il y a un an et demi, deux fois plus de femmes britanniques passent le cap du dépistage du cancer du sein héréditaire.

Cancer du sein : l'effet Angelina Jolie profite au dépistage
© Sipa

Dans une tribune publiée dans le New York Times en mai 2013, l'actrice américaine Angelina Jolie confiait avoir subi une double mastectomie pour prévenir un risque élevé de cancer du sein et des ovaires. "Je porte un gène défectueux, BRCA1, qui augmente fortement le risque de développer un cancer du sein et le cancer de l'ovaire. Mes médecins ont estimé que j'avais 87 % de chances de développer un cancer du sein et 50 % d'être atteinte par un cancer des ovaires, même si le risque est différent selon les femmes. Lorsque j'ai pris conscience de cette réalité, j'ai décidé de prendre les devants et de minimiser les risques autant que possible. J'ai pris la décision d'avoir recours à une double mastectomie préventive", avait-elle expliqué.
Après une opération douloureuse qui avait permis de baisser les risques de développer un cancer du sein à moins de 5 %, la star avait bénéficié d'une reconstruction mammaire. Mais au-delà du geste fort et touchant de l'actrice, ses déclarations très médiatisées avait permis d'informer de nombreuses femmes et même d'augmenter le nombre de consultations en onco-génétique, les médecins parlant d'ailleurs d'un "effet Angelina Jolie".
Selon une étude menée dans 21 établissements ou services spécialisés en Grande-Bretagne, le nombre de rendez-vous pour des dépistages génétiques a ainsi grimpé de 90 % en six mois. Un afflux de consultations très bénéfique, puisque selon les chercheurs, les demandes de tests génétiques ont également presque doublé pendant cette période.
En mai dernier, la Haute autorité de Santé faisait le même constat à l'occasion de la publication de recommandations de dépistage du cancer du sein, expliquant que Angelina Jolie avait "débloqué" un grand nombre de femmes, soulignant même un "encombrement des consultations en onco-génétique."
Rappelons qu'en cas de prédisposition génétique, deux options sont proposées aux femmes. La mastectomie préventive choisie par Angelina Jolie reste une opération irréversible et lourde, tant sur le plan physique que psychologique. En France, les patientes choisissent en grande majorité le suivi médical régulier. "Nous ne disposons pas de données précises sur le nombre de doubles mastectomies préventives en France mais les estimations portent ce chiffre à 8 %, souligne le professeur Stoppa-Lyonnet dans l'Express. En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou encore aux Pays-Bas, environ 40 % des femmes prédisposées génétiquement font le même choix qu'Angelina Jolie."

Lire aussi