Messieurs, une journée pour prendre soin de votre prostate

Les femmes sont, depuis l'adolescence, incitées à prendre soin de leur santé, ce qui n'est pas forcément le cas de leurs congénères masculins. Faire prendre conscience aux hommes de l'importance de la prévention, tel est le thème de la 4e Journée nationale de la prostate.

Prostate : glande de l'appareil génital masculin, situé sous la vessie. Même le dictionnaire est peu prolixe quand il s'agit de définir cette glande pourtant essentielle et qui peut poser problème à beaucoup d'hommes passée la cinquantaine. C'est pourquoi l'Association française d'urologie (Afu) a décidé de faire sien le vieil adage "Mieux vaut prévenir que guérir".

 

Le 15 septembre, plusieurs actions seront donc organisées afin de faire mieux comprendre aux hommes l'importance de se faire suivre avant d'être malade. Une affiche et deux petites vidéos sous forme de micro-trottoir devraient permettre d'engager le dialogue. A travers une mise en scène humoristique, l'Afu s'est fixé trois objectifs, explique le service presse :

 Insister sur l'éducation à la santé des hommes de tous âges.

 Inviter les hommes à engager le dialogue avec le médecin traitant.

 Proposer de nouveaux outils pour faciliter le dialogue sur ce sujet délicat.

C'est que le simple mot de prostate évoque pour le sujet masculin quelques images fort peu enthousiasmantes. A commencer par le fameux toucher rectal, examen de base pour détecter un éventuel problème de ce côté. Sans compter que les troubles de la prostate sont souvent associés à des troubles de l'érection, sujet difficile à aborder chez le médecin.

Eviter les séquelles

Pourtant, la prévention et la surveillance régulières sont de très loin le meilleur moyen de ne jamais avoir de soucis.  Petit cours d'anatomie pour mieux comprendre : la prostate sert à produire une partie du liquide séminal, qui constitue lui-même une partie du sperme. Elle est située tout à côté des nerfs qui commandent l'érection. A la cinquantaine, cette glande qui ne mesure en temps normal que quelques centimètres de diamètre, se met parfois à gonfler. Cela peut-être totalement bénin, comme dans le cas de l'adénome de la prostate, ou plus grave, s'il s'agit d'un cancer. Dans tous les cas, le gonflement de la prostate va entraîner des modifications dans cette zone : la glande peut appuyer sur la vessie, entraînant des envies beaucoup plus fréquentes et pressantes d'uriner. Elle peut aussi entraîner des troubles de l'érection, puisque les nerfs sont tout près.

Toutes ces pathologies ne se développent pas du jour au lendemain. En effectuant des examens réguliers (toucher rectal notamment), vous avez donc toutes les chances de dépister un problème suffisamment tôt pour qu'il soit traité sans laisser de séquelles. Vivre heureux et épanoui jusqu'à 95 ans, ça vaut bien la peine d'en parler à son médecin, non ?

 

Sur la rubrique Santé

Tout ce qu'il faut savoir sur la prostate


Sur le web

Le site de l'Afu