Hygiène intime, 5 règles d'or à respecter absolument

Particulièrement sensible, la zone intime doit être traitée avec beaucoup de douceur. Sous-vêtements, produits lavants, techniques à adopter et règles à respecter, on fait le point.

Hygiène intime, 5 règles d'or à respecter absolument
© Africa Studio

Changer de sous-vêtements chaque jour et privilégier le coton

La zone située autour de la vulve est naturellement humide. Des bactéries peuvent facilement s'y développer, c'est la raison pour laquelle il est important de changer sa lingerie chaque jour. On évitera les sous-vêtements trop serrés qui peuvent créer un environnement favorable aux mycoses et bactéries, et on préférera les culottes aux strings qui sont source de frottements et donc du même désagrément. Enfin, plutôt que les matières synthétiques, privilégiez le coton, plus sain et lavez-le au moins à 40°C.

Toujours s'essuyer d'avant vers l'arrière après être allé à la selle

Que ce soit après avoir uriné, mais plus encore après être allé à la selle, il est important de toujours s'essuyer d'avant en arrière afin de ne pas contaminer sa vulve, son vagin, par des germes qui viennent de l'anus. La distance est en effet très courte entre l'anus et la vulve, et le papier toilette peut très facilement apporter des germes délétères pour l'équilibre intime. Cette précaution doit être suivie par toutes les femmes mais est particulièrement importante pour les femmes sujettes aux cystites à répétition. 

La toilette intime doit se faire uniquement sur la zone externe (vulve, lèvres, clitoris)

Pour respecter une bonne hygiène intime et éviter le développement de bactéries néfastes, se laver une fois par jour est amplement suffisant. Pour cela, sous la douche, on utilisera la main, et non un gant de toilette, véritable nid à microbes, que l'on passera avec douceur et uniquement sur la zone externe composée de la vulve, du clitoris et des lèvres. Il n'est en effet pas utile de laver le vagin. Ses parois sont recouvertes d'un liquide composé principalement de lactobacilles qui protègent l'écosystème intime d'éventuelles agressions extérieures et permettent aussi à la cavité de s'auto-nettoyer.

Bannir totalement les douches vaginales

La douche vaginale est une pratique qui tend à disparaître et c'est tant mieux. Consistant à injecter de l'eau, une solution nettoyante ou tout autre liquide à l'intérieur du vagin par le biais d'une poire vaginale dans le but de nettoyer cette partie de notre anatomie, c'est une pratique agressive, néfaste et inutile puisque le vagin a la capacité de s'auto nettoyer. De plus, en injectant de l'eau de l'extérieur vers l'intérieur, des microbes présents à la surface de la peau peuvent remonter dans le vagin, entraînant un risque important d'infection. D'autant plus que l'anus est proche et qu'il héberge des bactéries qui sont souvent à l'origine d'infections vaginales !

Utiliser des produits lavants sans savon spécial hygiène intime au pH neutre

Pour une bonne hygiène intime qui ne modifie pas l'acidité vaginale, garante de la protection de notre vagin contre les agressions externes, il est recommandé d'utiliser des produits lavants sans savon au pH neutre. On évitera les produits désinfectants qui sont trop agressifs pour la flore vaginale, et on privilégiera un nettoyant doux sans savon spécial hygiène intime. De même, il est fortement déconseillé d'appliquer des produits cosmétiques sur les parties intimes. Déodorants, parfums etc sont à bannir totalement.