Publi-information

Inconfort intime ? Et si vous souffriez d'un déséquilibre du microbiote vaginal ?

Sécrétions anormales, sensations de brûlure, démangeaisons, odeurs désagréables, irritations au niveau de la vulve ou du vagin, cela peut nous arriver à toutes. Ceux-ci peuvent traduire un déséquilibre du microbiote vaginal symptomatique de mycoses ou vaginoses bactériennes. Comment y remédier ?

Inconfort intime ? Et si vous souffriez d'un déséquilibre du microbiote vaginal ?
© NotarYES

Courantes et généralement bénignes, les infections vulvo-vaginales entrainent des répercussions très inconfortables dans la vie quotidienne. Les mycoses – liées au développement de champignons parasites (souvent le Candida albicans) - et les vaginoses – dues à la prolifération de bactéries pathogènes dans le vagin (entre autres, par le Gardnerella vaginalis) - ont tendance à être récurrentes. En cause ? Un déséquilibre du microbiote vaginal (pour la mycose) et/ou une raréfaction des lactobacilles (pour la vaginose bactérienne), protecteurs naturels, qui peuvent entraîner un changement de pH de la cavité vaginale et ne la protègent plus suffisamment des agressions par les germes pathogènes.

Les lactobacilles, alliés de notre vagin

Une flore vaginale en bonne santé est composée de micro-organismes dont 95% de lactobacilles. Ces " bonnes bactéries " préservent l'équilibre fragile de notre écosystème vaginal. Après un traitement contre les infections vulvo-vaginales, des probiotiques vaginaux peuvent être conseillés. Leur efficacité a été prouvée en complément d'un traitement et dans la prévention des récidives. Constitués de lactobacilles naturellement présents dans le vagin, ils permettent de rééquilibrer et stabiliser rapidement et durablement notre écosystème intime en agissant localement. D'autant que le maintien d'une flore vaginale saine contribue à limiter les récidives d'infections vulvo-vaginales.

Une flore naturellement restaurée 

Si notre flore vaginale est composée de différentes espèces de lactobacilles, c'est le Lactobacillus crispatus qui est le plus présent dans une flore vaginale saine. Il est le garante et un marqueur majeur de la santé de la flore vaginale. Les probiotiques vaginaux PHYSIOFLOR®, dispositifs médicaux, constitués à 100% d'une souche brevetée de Lactobacillus crispatus, participent à restaurer naturellement l'équilibre de notre microbiote vaginal. Ils apportent une réponse efficace aux infections vaginales et à leurs signes d'inconfort, en complément d'un traitement médical, et contribuent à limiter les récidives.