L'auriculothérapie au secours de mes bouffées de chaleur

[CHRONIQUE] Transpiration, sensations d'étouffements, rougeurs, suées nocturnes… Les variations subites de votre température corporelle, engendrées par vos traitements hormonaux ou bien votre ménopause, vous gâchent la vie ! Laissez-moi vous aiguiller vers l'auriculothérapie...

© studio grandouest - 123 RF

"Je suis une crabinette". C'est avec ce néologisme que Marlène, blogueuse agée de 30 ans, se présente. Sa rencontre avec le cancer (surnommé le crabe) à l'âge de 25 ans, a changé sa vie. De cette aventure, elle décide alors de partager avec d'autres femmes malades, ses conseils beauté, nutrition, forme & bien-être, convaincue que se sentir belle et bien dans son corps, mais aussi actrice de son combat, permet de mieux vivre la maladie. Au gré des articles qu'elle publie sur son blog Bise de crabe, Marlène nous rappelle ainsi qu'une femme malade, est avant tout, une Femme…

Entre l'alternance de sudations et de frissons, vous agitez votre éventail à grand coups de battements d'ailes du papillon agité que vous êtes, mais rien n'y fait. La moiteur subsiste. Pire encore, l'énergie consacrée à vouloir réduire la touffeur de cette serre aux papillons n'a de cesse d'augmenter votre bouillonnement, intérieur comme extérieur. Résultat ? Vous êtes trempée, et la minute d'après, vous grelottez… Des remèdes naturels ainsi que des conseils utiles peuvent prévenir l'apparition de vos bouffées de chaleur, ou diminuer leur intensité et leur durée. Quand certaines s'en remettent à l'homéopathie ou à la phytothérapie, d'autres recourent aux recommandations alimentaires des naturopathes. Mais là encore, la réussite de ces solutions naturelles est variable d'une femme à l'autre. Car s'il y a bien une réalité que l'on peut arborer fièrement au cours de ce combat, c'est bien celle d'être unique ! Que celles qui n'auraient pas encore trouvé de solutions efficaces se rassurent, l'auriculothérapie, soin de support par excellence, se développe en cancérologie… "Cette thérapie est fortement plébiscitée par les patientes, qui après un traitement du cancer, sont très souvent à la recherche d'une prise en charge non médicamenteuse, confirme le Docteur Boiron, formée à cette discipline à l'Hôpital René-Huguenin de l'Institut Curie (Saint-Cloud, Hauts-deSeine). Certaines patientes, lassées, rejettent les médicaments antidouleur (ou antalgiques) qui leur sont prescrits", explique encore le médecin. C'est le cas de Sylvie, venue ce jeudi matin pour sa deuxième séance d'auriculothérapie. Pour cette femme de 52 ans, atteinte d'un cancer du sein, la première séance a déjà eu des effets bénéfiques : "Grâce à l'auriculothérapie, je stresse moins, ce qui me permet de réduire mes nausées et mes vapeurs."

Lutter naturellement contre la douleur, voilà la visée fondamentale de cette thérapie dite "réflexe", qui utilise le pavillon de l'oreille comme point de stimulation énergétique. Particulièrement indiquée contre les bouffées de chaleur et les douleurs ostéo-articulaires, cette pratique non conventionnelle, traite les symptômes de votre organisme en exerçant des points de pression précis et stratégiques, influant directement sur l'organe responsable de votre mal. "

"Certaines retrouvent l'espoir d'atténuer leurs douleurs physiques et morales, grâce à une bienveillance et une écoute que l'on néglige souvent en consultation."

C'est une neuro-acupuncture, précise Corinne, patiente, utilisatrice de Mon Réseau Cancer du Sein. Une fois le point sensible localisé, le praticien pique un site de votre oreille. Les aiguilles restent en place et tombent progressivement, ce qui prolonge la durée de leurs actions.". Sur ce réseau communautaire dédié à l'accompagnement des femmes confrontées au cancer, toutes partagent leurs expériences, douloureuses ou non, de la maladie. Au fil de leurs échanges, elles reçoivent et donnent de nombreux conseils aussi utiles que réconfortants. Conseils précieux, puisque certaines retrouvent l'espoir d'atténuer leurs douleurs physiques et morales, grâce à une bienveillance et une écoute que l'on néglige souvent en consultation au profit d'un protocole à suivre. "Une séance dure 3 minutes, et l'on sait en 24 à 48 heures si c'est efficace. Si les symptômes reviennent, une nouvelle séance peut être programmée, et toujours sans effet secondaire", ajoute Corinne à ses consœurs du réseau. Lisant ces propos,

Véronique, sous hormonothérapie depuis deux ans, voit subitement apparaître une solution aux symptômes qu'elle endure en silence, convaincue d'avoir déjà eu recours à l'ensemble des bonnes pratiques. Elle, qui s'est armée de vêtements en fibres naturelles, de brumisateurs, de lingettes humides et d'éventails. Elle, qui s'est aussi astreinte à un régime alimentaire adapté à ses coups de vapeurs, autant qu'elle s'est concentrée sur les exercices respiratoires favorisant la diminution du stress - facteur déclenchant des bouffées de chaleur - n'avait encore jamais eu ouï-dire des bienfaits de cette thérapie complémentaire.

"Je suis la seule à pouvoir ressentir ma douleur, son intensité."

Quelques jours après sa première consultation à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif, elle rapporte aux utilisatrices du réseau : "La prise en charge de la douleur ne peut être efficace que si d'abord elle est prise en compte. Parce que je suis la seule à pouvoir ressentir ma douleur, son intensité. Souvent on nous dit : "Ne vous inquiétez pas, c'est normal, n'ayez pas peur." Je peux concevoir aujourd'hui le sens rassurant de ces phrases, mais sur le moment on aimerait obtenir une autre réponse. Et cette réponse, l'auriculothérapeute peut vous l'apporter". Véronique est ravie, et poursuit ses séances avec le même engouement, reconnaissante envers les utilisatrices du réseau pour ce bon conseil.

À cela, le Docteur Boiron ajoute : "C'est une prise en charge peu onéreuse puisqu'elle ne nécessite que de petites aiguilles au coût incomparable par rapport à certains médicaments. Elle participe donc activement à la désescalade médicamenteuse." On constate qu'une séance par mois pour les maladies chroniques, et deux séances pour les douleurs aiguës, suffisent dans la majorité des cas. Le patient, revu régulièrement, est traité en tant qu'individu dans sa globalité, comme le rappelle Véronique. Mais attention, l'auriculothérapie ne se substitue en aucun cas aux traitements traditionnels. Elle les accompagne… Des témoignages de patientes, comme celui de Sylvie, Corinne et Véronique se multiplient. Si bien que les séances d'auriculothérapie font désormais partie intégrante du programme d'accompagnement des malades confrontés au cancer. Vos bouffées de chaleur n'ont qu'à bien se tenir… 

Mon réseau Cancer du Sein est le premier réseau social exclusivement dédié aux femmes concernées par un cancer du sein, ainsi qu'à leurs proches, dès l'annonce du diagnostic, puis durant les traitements. L'accompagnement se prolonge d'ailleurs après les traitements, notamment au moment particulièrement délicat et redouté du retour à la vie active et professionnelle. L'objectif est de proposer un soutien aux personnes touchées de près ou de loin par le cancer du sein, d'échanger leurs expériences, leurs savoirs, mais aussi leurs informations pratiques, leurs adresses utiles, leurs ressources de proximité, etc. En savoir plus :

 

Lire aussi