Vaginisme : quand les rapports sexuels sont synonymes de douleurs Une contraction involontaire et incontrôlée des muscles

le vaginisme est souvent confondu, à tort, avec la frigidité.
Le vaginisme est souvent confondu, à tort, avec la frigidité. © Martinan - Fotolia

Le vaginisme est une contraction involontaire, incontrôlable et forte des muscles entourant le vagin. Du coup, la pénétration devient douloureuse (en raison du rétrécissement de l'ouverture du vagin), voire impossible.

Les signes peuvent être des douleurs mais également des brûlures ou des picotements, qui cessent après la tentative de pénétration. Les femmes vaginiques ont souvent l'impression d'avoir un vagin "fermé". En fait, ce sont les muscles qui bloquent l'entrée du vagin en se contractant.

Le vaginisme est souvent confondu, à tort, avec la frigidité. La frigidité est la diminution voire l'absence de libido, alors que le vaginisme est une contraction musculaire inconsciente. Même si le vaginisme peut entraîner une baisse du désir à cause des douleurs ressenties pendant les rapports, la plupart des femmes conservent une libido "normale".

Selon les études, 5 à 10 % des femmes souffriront de vaginisme au cours de leur vie sexuelle. Il n'y a pas eu d'étude en France sur le sujet. Mais pour la communauté médicale, 20 % des femmes auraient des douleurs pendant les rapports et souffrent donc de dyspareunies (vaginisme inclus).

Le sujet reste malheureusement encore tabou. Pourtant, si les causes peuvent être variées, des traitements efficaces existent.

Sommaire