J'ai testé pour vous... Le cours de yoga Le yoga en quelques points clés

aucune contre-indication : tout le monde peut pratiquer le yoga à son niveau.
Aucune contre-indication : tout le monde peut pratiquer le yoga à son niveau. © Cécile Debise / Journal des Femmes

Avant de vous décider, voici quelques informations importantes sur le yoga : d'où vient-il ? Comment se pratique-t-il ? Quelle est la philosophie associée ? L'essentiel du yoga en quelques mots.

 Le yoga n'est plus tout jeune, même si remis au goût du jour récemment. Il est né il y a plus de 5 000 ans en Inde. En sanskrit, le mot yoga signifie à la fois union, intégration et discipline : le principe, pour faire un raccourci, serait donc de contribuer via différents exercices à une meilleure union ou intégration du corps et de l'esprit.

 Il existe huit branches principales de yoga. En France, et en occident d'une manière générale, le hatha yoga est le plus pratiqué : c'est le yoga de la discipline physique. Même si tous les types de yoga cherchent à atteindre le même but, le hatha yoga se concentre essentiellement sur le corps plutôt que sur le mental. Sa théorie : pour que le mental aille bien, il faut que le corps soit bien lui aussi. Cette pratique fait travailler le corps pour le rendre plus souple, plus résistant et plus fort.

 Le yoga peut également être perçu comme un instrument thérapeutique. Le principe est simple : beaucoup de maux sont en partie liés au stress et à un mental "affaibli". Prendre soin de soi, apprendre à se relaxer et à se sentir bien dans sa tête et dans son corps peut donc aider à la guérison mais, surtout, prévenir les maladies et aider à éviter les rechutes. 

 Le yoga peut se pratiquer seul ou accompagné. Dans un premier temps, il est largement préférable de s'inscrire dans un cours, de groupe ou individuel, afin d'acquérir les bases de la pratique. Ensuite, il est tout à fait possible de pratiquer le yoga seul, au quotidien si on le souhaite.

 Il n'y a aucune contre-indication : tout le monde peut faire du yoga, il suffit d'adapter sa pratique à son état de santé.

Sommaire