J'ai testé pour vous... Le coach de natation ! Je me jette à l'eau !

le coach est là, dans mes oreilles, pour me motiver et me booster...
Le coach est là, dans mes oreilles, pour me motiver et me booster... © L'Internaute Magazine / Cécile Debise

Cette fois je ne peux plus reculer, c'est le jour J. Armée de tout mon équipement dernier cri, je me téléporte vers la piscine. Quelques nageurs me décochent un regard surpris à la vue de mon attirail (c'est que le lecteur MP3 est quand même vert fluo...). Pour la discrétion, on repassera !
Mais je ne me laisse pas déconcentrer : mon coach, de sa voix effectivement très dynamique (militaire, presque), me dit de me préparer et d'enfiler mes palmes. "Allez ! C'est parti pour 4 minutes de crawl avec tes palmes !" Ah oui, parce que le coach me tutoie, sans doute pour faire passer son ton légèrement autoritaire. Je me lance donc dans le crawl, que je ne maîtrise pourtant pas très bien. "Respire bien tous les deux mouvements, toujours du même côté", me lance Coach Militaire, comme s'il devinait que j'ai effectivement du mal à trouver mon rythme... "Allez, continue comme ça, allonge bien tes bras, devant ta tête."

Concentrée sur "la voix", que j'entends finalement assez mal, sous l'eau, j'oublie de m'arrêter et je télescope le lambin qui traîne devant moi. Aïe, ça fait mal, son pied dans ma figure !

4 minutes de crawl, 1 minute pour regagner le bord, 6 minutes de crawl, 1 minute de récup'... Mon coach ne rigole vraiment pas ! "Concentre-toi sur la musique", me susurre-t-il. Ah oui, j'aimerais bien, mais je sais pas s'il est au courant, le coach, dans une piscine, il y a souvent d'autres gens, alors c'est un peu difficile de faire son autiste si on ne veut pas provoquer un accident de la circulation !

"Pas facile de nager au milieu de la circulation aquatique..."

Enfin, cette fois, il me demande de prendre ma planche et de battre des pieds. Ouf, un peu de repos. Bon, voilà qu'il m'ordonne d'aller plus vite !

Finalement, c'est la dernière ligne droite : "C'est presque fini, accroche-toi", me lance Mister Coach, avant de m'annoncer que c'est fini pour aujourd'hui et que je peux regagner les vestiaires puis m'offrir une bonne grosse pizza quatre fromages pour m'auto-récompenser (bon d'accord, ça c'est de moi !).

Sommaire