Charlotte Consorti "Si je ne fais pas de sport, je suis fatiguée et de mauvaise humeur"

A tout juste 29 ans, Charlotte Consorti est championne de kitesurf. Une passion qui fait d'elle une jeune femme épanouie, sur tous les plans ! Rencontre.

Vous êtes championne de kitesurf (surf tracté par un cerf-volant, N.D.L.R.) et envisagez de battre le record du monde de vitesse absolu à la voile. D'où vous vient cette passion ?
C'est mon père qui m'a transmis cette passion pour le sport. J'ai fait très tôt de la compétition (course à pied, natation, basketball). Puis j'ai découvert la planche à voile et un jour, en attendant que le vent monte, j'ai vu deux kitesurfeurs et je me suis dit que ça serait un bon complément : la planche pour le vent fort et le kite pour le vent plus léger.

plage
"Je navigue tous les après-midi si les conditions le permettent" © 3L Production

Quelle place occupe le kite dans votre vie ?
Une bonne partie ! Je travaille le matin chez F-One, une société qui développe du matériel de kitesurf, et tous les après-midi je navigue si les conditions le permettent. La première chose que je fais en me levant, c'est regarder la météo, pas pour m'habiller mais pour savoir où et quand je vais pouvoir naviguer. Le week-end, je fais des kilomètres pour trouver du vent. Quant aux vacances, je choisis la destination en fonction des prévisions. Heureusement, mon ami fait du kite, sinon on ne se verrait pas beaucoup et c'est un plus formidable de pouvoir partager cette passion !

Que vous apportent le kite et le sport en général ?
C'est un besoin physique mais aussi moral. Si je ne fais pas de kite ou de sport de la semaine, je ne suis pas bien dans mon corps, je suis fatiguée et de mauvaise humeur !

Quelles qualités faut-il pour y arriver ?
Je pense que pour n'importe quel sport, il ne faut pas se mettre de barrière. Si on veut, on peut, et peu importe ses qualités physiques. L'entraînement permet de progresser et s'il est bien fait, le corps suit.

Qu'est-ce qui vous motive dans la compétition ?
La compétition est un cadre qui me permet de pousser mes limites. Etre plusieurs sur l'eau et avoir des concurrentes, ça booste ! Parfois, quand je suis à l'eau dans des conditions extrêmes, avec du vent fort et à bout de force, je me demande ce que je fais là. Je regarde les autres riders et rideuses et souvent c'est là que je souris et que je me dis : "Allez vas-y, encore un run, et encore plus vite !" C'est cette bataille contre les autres mais surtout contre moi qui fait que chaque victoire me rend plus forte, dans tous les sens du terme. Plus la victoire est difficile et plus je suis contente. La compétition m'aide beaucoup aussi dans la vie de tous les jours car elle m'a appris à avoir plus confiance en moi.

"Le plus important pour moi, c'est de toujours croire en soi et de ne jamais baisser les bras !"

Quel est le secret pour y arriver ?
Le secret, c'est une bonne préparation. Après, il suffit de donner tout ce qu'on a, peu importe le résultat. Mais ce n'est pas vraiment un secret. Une des choses les plus importantes pour moi c'est de toujours croire en soi et de ne jamais baisser les bras ! En kitespeed (épreuve qui consiste à aller le plus vite possible, N.D.L.R.), il n'y a pas de place au doute, une fois engagée dans la course, il faut y aller, regarder droit devant soi et foncer ! Si on commence à douter ou à avoir peur, c'est forcément mauvais signe et c'est la chute assurée.

Avez-vous une hygiène de vie particulière ?
Je dors beaucoup et je bois beaucoup d'eau mais ce n'est pas une hygiène de vie, c'est plutôt mon corps qui en a besoin. Sinon, un à deux mois avant la compétition, je suis un régime alimentaire hyperprotéiné pour privilégier la prise musculaire. Pendant la compétition, je prends des acides aminés pour récupérer et éviter les courbatures. Je fais également le plein de vitamines avec des fruits et des jus spécifiques : jus d'argousier, jus de bouleau. Le reste du temps, je mange de tout. Je suis très gourmande et l'air marin me donne très faim ! Mes amis sont souvent étonnés de mon appétit.

vague
"Bijoux, vernis à ongles, un bikini sous la combi : quelques détails qui, s'ils ne se voient pas forcément, me font me sentir femme même à 68 km/h !" © 3L Production

Etre femme et sportive de haut niveau, c'est possible ?
J'espère l'être ! Cela demande un peu d'attention car je dois me protéger du soleil pour ne pas avoir une peau de crocodile et les cheveux fragilisés. Je me tartine de crème solaire avant, de crème hydratante après et je protège mes cheveux avec de l'huile. Il m'arrive d'avoir des bleus et des cicatrices, mais elles disparaissent vite et sinon je les cache avec un peu de maquillage. Côté look, évidemment je n'arrive pas en talons hauts à la plage. Mais je pense que l'on peut être sportive et féminine. Je peux me sentir des fois plus femme en tenue de sport qu'en tenue de ville. Quelques bijoux, du vernis à ongles, un bikini sous la combi, quelques détails qui font la différence et qui, s'ils ne se voient pas forcément, me font me sentir femme même sur l'eau à 68 km/h !

Un conseil pour nos lectrices ?
Si vous êtes tentées par le kitesurf, n'hésitez surtout pas ! C'est beaucoup moins physique, par exemple, que la planche à voile. C'est un sport qui permet de prendre du plaisir et d'avoir des sensations dès le début. N'importe qui est capable de faire voler un cerf volant. Le kitesurf, ce n'est pas beaucoup plus dur. On ajoute juste une planche pour avancer sur l'eau !

 En savoir plus

Le site de Charlotte Consorti : http://charlottekite.spaces.live.com/

 Voir aussi

Notre Guide spécial Sport

 Forum

Sport, alimentation, soins, minceur : vous souhaitez échanger votre expérience ou demander conseil aux lectrices ? Participez au forum Forme du Journal des Femmes. Accéder au forum