Le sport, c'est utile pour...

Savez-vous que bouger régulièrement peut vous aider à vivre plus longtemps ? Enfants et seniors ont tout à gagner à faire de l'activité physique régulière.

Le sport, c'est utile pour...
© diego cervo - Fotolia

Espérance de vie

Pratiquer une activité physique régulière permet d'augmenter la longévité, en diminuant la mortalité due à de nombreuses maladies chroniques, telles que le diabète, les troubles cardiovasculaires ou certains cancers.

L'étude de cohorte du Dr Chi Pang Wen et al. menée sur plus de 400 000 individus montre que 15 minutes d'activité physique par jour en moyenne, ou 92 minutes par semaine, prolongent la vie de 3 ans, par rapport aux personnes sédentaires.

D'autre part, la pratique régulière d'activité physique diminue la mortalité de 25 à 35 % chez les patients atteints d'une maladie coronarienne.

L'activité physique permet non seulement de vivre plus longtemps, mais également de vieillir en bonne santé. La perte d'autonomie qui survient peu à peu après 50 ans est en effet souvent due à ces maladies chroniques. Dès 1997, des chercheurs américains ont publié dans Aging, une revue des études majeures menées à travers le monde qui ont examiné le lien entre l'activité physique et toutes les causes de mortalité. Selon l'article, les données de ces études indiquent que l'activité physique retarde la mortalité.

 Certaines études ont montré que l'activité modérée pratiquée par les personnes âgées leur permettait de conserver des fonctions immunitaires efficaces plus longtemps, allongeant ainsi l'espérance de vie. L'étude de Shinkai et al. menée sur des hommes a prouvé que l'endurance luttait contre le déclin du système immunitaire (lymphocytes et cytokines), courant chez les personnes âgées. L'étude de Drela et al. menée sur des femmes, a montré que l'activité physique augmentait la production d'un régulateur de la réponse immunitaire.

Enfants

On le sait désormais : le capital osseux est acquis pendant l'enfance mais également pendant l'adolescence puisqu'il atteint son pic en moyenne vers l'âge de 25 ans. Plusieurs paramètres entrent en jeu pour améliorer la solidité des os, comme la génétique, l'alimentation mais également l'activité physique. On sait en effet qu'une pratique régulière pendant l'enfance peut influencer l'état de santé de l'individu à l'âge adulte par trois mécanismes : bonne santé de l'enfant, ralentissement de l'évolution des facteurs de risque responsables des maladies chroniques et aussi la probabilité de maintenir ce niveau d'activité physique à l'âge adulte.

Comme dans de nombreux pays occidentaux, le surpoids et l'obésité ont explosé en France, notamment chez les plus jeunes. Près de 70 % des adolescents obèses deviendront des adultes obèses. Les études citées par Simon indiquent que la pratique d'une activité physique régulière est inversement associée à la graisse abdominale et au syndrome métabolique. Les effets de l'activité physique améliorent également les paramètres lipidiques et la pression artérielle.

 Enfin, il ne faut surtout pas nier l'impact psychologique de la pratique régulière d'activités physiques durant l'adolescence, période de développement personnel, qui est également associée à une meilleure estime de soi, une réduction de l'anxiété, des effets du stress et des symptômes de la dépression.

Seniors

Avec l'âge, l'envie et parfois les capacités de faire de l'activité physique peuvent diminuer. Malheureusement, c'est un cercle vicieux : moins on fait d'efforts physiques et plus les muscles s'atrophient, les os perdent en solidité et faire de l'activité physique devient difficile. Pourtant, le maintien de la musculature et des os est indispensable pour garder une qualité de vie satisfaisante, une autonomie et surtout éviter les chutes. Comme Jeandel et al. le rappellent, il est démontré que les activités physiques favorisent le ralentissement des effets du vieillissement sur les muscles et sur la fonction cardiorespiratoire. Elles limitent ainsi les incapacités et la mortalité.

De plus, les études ont montré que l'activité physique stimule la sécrétion des hormones anaboliques (GH, IGF-I, DHEA, testostérone), celles qui sont naturellement faiblement sécrétées avec l'âge. Chaque session d'activité physique permet de modifier les concentrations hormonales et de participer à maintenir une masse musculaire et agit même sur le bien-être du sujet âgé.

Sexualité

La pratique d'une activité physique régulière agit sur plusieurs aspects de la sexualité. Elle favorise une bonne endurance du muscle cardiaque, qui peut être utile durant l'acte pour qu'il dure plus longtemps et pour éviter l'accident cardiovasculaire. Si le risque de crise cardiaque est plus élevé durant un rapport, il s'atténue lorsqu'on a l'habitude de pratiquer des efforts réguliers, comme le montre la méta-analyse de Dahabreh et al.

L'activité physique permet aussi de conserver une bonne fonction érectile. L'étude de White JR et al. a ainsi montré que les hommes pratiquant une heure d'activité modérée trois à quatre fois par semaine, souffraient moins de dysfonction érectile et déclaraient ressentir davantage de plaisir durant l'acte. L'activité physique permet de maintenir cette bonne qualité des rapports dans le temps.

Stress, moral, bien-être...

Se baigner, jouer avec ses enfants, se promener dans un endroit agréable... Toutes les activités physiques, incluant de l'exercice ou non, sont sources de plaisir. En effet, toutes les activités physiques entraînent une libération d'endorphines dans le cerveau, en quantité jusqu'à cinq fois supérieure à la normale. Ces substances jouent plusieurs rôles : sources de bien-être physique et mental, elles diminuent la douleur et favorisent entre autres l'apparition du plaisir. Au niveau psychologique, les endorphines font apparaître une euphorie légère et des pensées plus positives. Elles participent même à la survenue des orgasmes.

L'activité physique est grâce à elles un excellent moyen de garder le moral, ainsi que de chasser le stress, l'anxiété et les symptômes qui y sont associés, tels que l'accélération du rythme cardiaque, l'augmentation de la tension artérielle ou encore les maux de ventre.

L'activité permet également de retrouver une bonne qualité de sommeil, si elle est pratiquée de façon modérée, régulière, et en évitant le soir avant le coucher. Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, l'activité physique ne fatigue pas mais permet au contraire de lutter contre celle-ci.

 Pour en savoir plus, consultez le livret complet : Découvrez le meilleur des médicaments.