Régime détox : les conseils des experts Laurence Plumey : "Il s'agit simplement de rééquilibrage"

Quel est votre point de vue sur "la détox" ?

"La détox", c'est plus une terminologie qu'autre chose. C'est une autre façon de dire "alimentation de l'après-fêtes". Il s'agit simplement de ramener les consommateurs à une alimentation saine qu'ils devraient avoir tout au long de l'année : boire de l'eau, manger davantage de fruits et de légumes, des aliments riches en probiotiques (bactéries vivantes que l'on trouve la plupart du temps dans les produits laitiers fermentés et qui entraînent des effets bénéfiques sur la santé, NDLR), éviter les plats en sauce, faire du sport, etc. Il n'est pas question de jeûner ou de faire une diète comme certains le conseillent. Quand on jeûne, on fait fondre ses muscles. Résultat : la moitié du poids perdu est du muscle et quand on remange, on ne reprend que de la graisse. C'est physiologique. Par ailleurs, on se carence. Le corps a besoin de tout pour fonctionner : minéraux, vitamines, protéines, glucides, lipides. Ne pas lui apporter tout ce dont il a besoin est anti-physiologique. C'est une agression pour le corps. Il a horreur des excès, dans les deux sens.

Quel type de régime conseillez-vous après les fêtes ?

Je n'utiliserais pas le mot régime car qui dit régime dit restriction. Or il s'agit simplement de rééquilibrage. On identifie les excès des fêtes, c'est-à-dire une alimentation trop abondante, trop grasse, trop sucrée, une certaine sédentarité qui s'est accentuée, un sommeil insuffisant et de mauvaise qualité. On constate un petit kilo en plus, les intestins sont souvent détraqués, le transit en pâtit. C'est un fait : pendant les fêtes, nous mangeons peu de fruits et de légumes, beaucoup de féculents, des gâteaux, donc pas ou peu de fibres, ce qui ralentit le transit et peut provoquer des ballonnements.

"Le corps a horreur des excès, dans les deux sens"

En quoi consiste ce rééquilibrage ?

Tout cela fait qu'il est nécessaire de reprendre un rythme régulier et de saines habitudes alimentaires : il ne faut pas sauter de repas car le corps a besoin de manger toutes les trois ou quatre heures. C'est, en effet, un très mauvais calcul de sacrifier un repas car on ne fait que reculer la prise alimentaire. Or, on sait que quand la fringale arrive, on se jette de préférence sur des produits de grignotage gras et sucrés. Donc, il est nécessaire de prendre un petit déjeuner, un bon déjeuner, éventuellement une collation, et un dîner, plus léger cependant que le déjeuner. C'est anti-physiologique de faire l'inverse, en mangeant peu dans la journée et beaucoup le soir. Ceci favorise la prise de poids car les dépenses énergétiques sont faibles, la nuit.

Quelles sont les règles à respecter ?

Prendre ses repas à heure régulière, faire le plein de sommeil, marcher 30 minutes par jour au moins, ne pas sauter de repas, manger de tout, boire un litre et demi d'eau par jour. Il n'y a pas plus solide que le bon sens. Il ne s'agit pas de régime mais d'un mode de vie à suivre au quotidien. Pendant les quelques jours qui suivent les fêtes, on évite les plats en sauce, les fritures, les sucreries, les produits de grignotage, les viennoiseries, le chocolat, la charcuterie, les frites. Et en temps normal, on en limite sa consommation à une fois par semaine par exemple. Pas tous les jours quoi qu'il en soit. C'est une question de raison. Pour les gens qui ont des problèmes de transit (l'intestin est très sensible aux changements de rythme), il s'agit de reprendre un rythme régulier de repas, d'enrichir son alimentation en fibres (fruits, légumes et produits céréaliers), de boire beaucoup d'eau, de consommer des aliments riches en probiotiques de type yaourts et d'avoir une activité physique suffisante chaque jour (marche d'au moins 30 mn). En effet, le fait de développer sa musculature abdominale fait l'effet d'un massage et facilite le transit. En somme, gérer l'alimentation, l'activité physique et le bien être personnel.

Sommaire