Crèmes anti-vergetures : l'avis d'Anne-Laure et Aurore

Anne-Laure et Aurore ont testé plusieurs crèmes et astuces avant de trouver le bon remède anti-vergetures. Découvrez leurs témoignages.

clarins
Huile "Tonic" de Clarins © Clarins

 Anne-Laure, 26 ans, Bordeaux (33)

"Les vergetures sont apparues très tôt chez moi. Dès 13 ans, elles ont envahi d'un coup mon décolleté. Sur les conseils de mon médecin, j'ai tout de suite utilisé la crème Vergeturyl de Jeanne Piaubert. Le mal était fait, elles étaient déjà bien là, mais la crème s'est révélée efficace pour atténuer les marques rouge vif puis les estomper considérablement, après quelques mois de traitement. J'attends aujourd'hui un bébé et la question vergetures s'est de nouveau posée et cette fois-ci, j'ai tout de suite vu l'intérêt d'une "action préventive" ! J'avais beaucoup entendu parler de l'huile "Tonic" de Clarins, à base d'huiles essentielles, connue pour faire des miracles pour la peau. En institut, la vendeuse m'a confirmé qu'elle améliorait considérablement l'élasticité de l'épiderme. Très grasse, effectivement, elle m'a semblé très nourrissante. Cependant, son prix élevé (plus de 40 euros les 100 ml) et surtout son parfum, très marqué, m'ont dissuadée de continuer bien longtemps."

"Depuis, je teste un remède de grand-mère dont je n'ai entendu que du bien : la bonne vieille huile d'amande douce !"

"J'ai ensuite testé la crème Mustela "9 mois". De consistance très riche et très épaisse, je l'ai également trouvée très nourrissante : après 3 mois d'application matin et soir, pas une seule vergeture n'était apparue sur les zones sensibles. Seul hic : elle ne pénètre vraiment pas rapidement et reste "collante" très longtemps. Pas très agréable le matin quand on s'habille dans la foulée ! Depuis, je teste un remède de grand-mère dont je n'ai entendu que du bien : la bonne vieille huile d'amande douce ! Ce n'est pas cher, l'odeur est légère et très agréable, et à l'application, c'est un pur bonheur ! A plus de 6 mois de grossesse, cette solution semble tout aussi performante que les précédentes en prévention. Mais cela n'est sans doute pas assez efficace et ciblé pour une action réparatrice."

 Aurore, 30 ans, Tarbes (65)

lastil gel
Phytolastil de Lierac © Lierac

"Comme toute femme enceinte, je me suis très vite inquiétée des problèmes de vergetures. Je m'imaginais déjà le ventre, les fesses et les cuisses complètement striées. N'ayant pas connu ce type de désagrément pendant l'adolescence, j'avais vraiment une vision démesurée du problème. J'ai d'abord essayé Pertucalfa de Pierre Fabre. Je l'ai trouvée en parapharmacie un peu par hasard. Je n'ai pas été très satisfaite par cette crème car, non seulement elle est grasse, mais en plus elle met beaucoup de temps à pénétrer, sans avoir un effet longue durée. Du coup, j'avais l'impression qu'elle n'avait aucun effet."

"Face à mes inquiétudes, mon obstétricien m'a conseillé d'appliquer régulièrement le gel Phytolastil de Liérac dès le cinquième mois de grossesse. N'en faisant qu'à ma tête et par souci excessif de prévention, j'ai commencé dès le troisième mois. Mis à part son prix élevé et le fait qu'on ne la trouve pas au supermarché du coin, c'est une crème très efficace. Sa texture ne colle pas et s'imprègne rapidement. De plus, elle n'a pas une odeur entêtante, ce qui est très appréciable quand on a l'odorat très développé, ce qui est le cas quand on est enceinte. Côté présentation, j'aime beaucoup son tube fin, élégant et son bouchon doré. Il décore bien ma salle de bains et me fait oublier que c'est un soin anti-vergetures. Côté résultat, je ne peux qu'être satisfaite. Pas une seule vergeture pendant ma grossesse ! J'ai continué à l'utiliser après l'accouchement pendant trois mois alors que je suivais un régime draconien et pareil, pas l'ombre d'une vergeture. C'est vraiment un investissement qui vaut le coup."

 

 Voir aussi : "10 crèmes anti-vergetures"

Lire aussi : "Comment soigner ses vergetures"