Coup de coeur de la semaine : "La cellulite, c'est comme la mafia, ça n'existe pas"

'la cellulite, c'est comme la mafia, ça n'existe pas' de pulsatilla
"La cellulite, c'est comme la mafia, ça n'existe pas" de Pulsatilla © Editions Au Diable Vauvert

"La cellulite, c'est comme la mafia, ça n'existe pas" de Pulsatilla
Sorte de Bridget Jones "en plus intelligente et plus transgressive" (selon La Republicca), Pulsatilla est une jeune auteur italienne d'à peine 27 ans. Dans son premier "livre", bio-roman humoristique, elle aborde les dilemnes les plus complexes de la vie d'une femme : anorexie ou boulimie, régimes ou gastronomie, etc. Phénomène d'édition en Italie où il s'est vendu à plus de 100 000 exemplaires, il risque de faire ici aussi nombre d'émules parmi les femmes, jeunes et moins jeunes filles éprises d'autodérision et de malice.