J'ai testé pour vous... Un cours de trapèze ! Pendant le cours.... Mais je vole !

finalement, il semblerait que je sache voler...
Finalement, il semblerait que je sache voler... © Journal des Femmes / Cécile Debise

C'est parti : Julie nous ordonne de nous saisir de notre trapèze et de commencer l'échauffement, sous les yeux scrutateurs du public. Je ne peux plus reculer. Bon, pour l'instant, rien de bien extraordinaire, si ce n'est que je me sens légèrement ridicule à décrire de petits cercles sur le sol, le trapèze entre les mains. Je me demande bien à quoi il sert, celui-là.

Comme quand on était petit

Ma question ne tarde pas à trouver réponse.  "Allez, vous décrivez une demi-lune, puis on repart dans l'autre sens", scande Julie dans un sourire. Et les élèves studieuse de s'exécuter. "Tirez bien sur le trapèze !" Effectivement, la sensation n'est pas désagréable. Soulagée d'une partie de mon poids par le trapèze, je me sens d'une légèreté incroyable et j'ai la sensation que mes pieds ne font plus que frôler le sol.

D'ailleurs, c'est bientôt ce qui se passe : comme lorsque l'on s'amusait sur le trapèze du portique dans le jardin, il y a de cela quelques années (oui bon, quelques dizaines d'années, d'accord), voilà qu'il faut prendre son élan et se lancer les jambes les premières. Ca fait les abdos, croyez-moi, mais l'impression de vitesse est grisante. Les dix minutes suivantes me donnent l'impression que je sais presque voler (si seulement c'était vrai !).

Sommaire