Nathalie Simon : "Bougez-vous !" "C'est mon mari qui a stimulé et développé mon esprit de compétition"

Qu'est-ce qu'une bonne séance de sport ?

Cela dépend. Soit on a un objectif précis comme une compétition ou autres, et dans ce cas, on se tient à un programme adapté et, on en "bave" ! Soit, il s'agit juste de s'entretenir et alors là, la séance est associée au plaisir. En ce qui me concerne, j'apprécie le fait de courir avec mes copines ou de partir à la découverte de paysages en vélo. Ce sont toujours des bons moments. Je suis également une adepte des sports fun comme le kitesurf ou la planche. La glisse, c'est du pur bonheur.

 

'etre une championne, c'est avoir envie d'être devant.'
"Etre une championne, c'est avoir envie d'être devant." © Ubisoft

Comment est née votre passion pour le sport ?

J'ai longtemps pratiqué la natation pour le plaisir d'aller nager avec mes amis. Puis, un beau jour, j'ai rencontré mon mari, passionné par la planche à voile. Du coup, je m'y suis mise et j'ai adoré. Il m'a encouragé à me mesurer "à l'élite mondiale", et ça a marché... C'est mon mari qui a stimulé et développé mon esprit de compétition. A l'origine, je ne l'avais pas. Selon moi, penser performance n'est pas extrêmement féminin. Mais petite, j'étais un peu "garçon manqué", ce n'est donc pas si étonnant...

 

Quelles qualités faut-il avoir pour être une championne ?
Etre une championne, c'est avoir envie d'être devant. Le sport, selon l'esprit de Coubertin, c'est un peu l'école de la vie : il y a un cadre, des règles que l'on se doit de respecter sous peine de sanctions. On peut être très doué, mais sans entraînement, on finit toujours par se faire dépasser. Impossible donc de tricher. La compétition, ce n'est pas écraser les autres. C'est se performer soi-même, une source de motivation qui peut transcender. Je pense que c'est vraiment une question de mental. D'ailleurs, les champions ont bien souvent une forte personnalité. Leur truc en plus, c'est simplement l'envie de gagner.
Bien sûr, la compétition m'a obligé à mettre de côté ma vie de femme pendant un moment. Mais je ne qualifierai pas cela de " sacrifice ". Cette période a été forte en émotions et en bonheur. Je ne regrette rien.

Sommaire