Fibroscopie

La fibroscopie : mode d'emploi

La fibroscopie est un examen qui permet au médecin de voir ce qui est invisible : nos organes cachés et inaccessibles. La fibroscopie peut être angoissante, car elle nécessite parfois une anesthésie générale, ou au moins, la plupart du temps, une anesthésie locale. Cependant, c'est un examen désormais usuel et fréquent pour les médecins qui le pratiquent, et qui permet de diagnostiquer précisément, voire de traiter certaines maladies.

Qu'est-ce que la fibroscopie ?

La fibroscopie permet d'explorer certains organes de l'intérieur : oesophage, bronches, estomac, vessie, côlon, etc. La fibroscopie consiste en l'introduction d'un tube flexible ou d'une sonde plus rigide, selon les nécessités de l'examen et la technique, par des voies "naturelles" (nez, bouche, anus, urètre). Au bout de ce tube ou de cette sonde se trouvent une caméra, une source lumineuse et parfois des ciseaux ou des pinces, si le médecin souhaite procéder à de petits gestes chirurgicaux, effectuer des prélèvements ou extraire des polypes, une petite tumeur, etc. La fibroscopie doit absolument être effectuée à jeun, et une analyse sanguine doit être réalisée au préalable, pour s'assurer que l'état de santé du patient ou le traitement qu'il suit n'interdit pas le recours à cet examen. La fibroscopie a en général lieu sous anesthésie locale, afin de faciliter l'introduction du tube, mais une anesthésie générale est parfois nécessaire. Il n'y a pas de risques particuliers lorsque l'on subit une fibroscopie, les effets secondaires observés sont limités à un léger ballonnement ou de petites douleurs. C'est davantage les effets secondaires de l'anesthésie générale qui sont gênants pour les patients. Les complications graves d'une fibroscopie sont très rares.

Que permet de voir une fibroscopie ?

Il existe plusieurs types de fibroscopies, selon l'organe que souhaite explorer le médecin : la coloscopie, effectuée sous anesthésie générale, permet de visualiser le rectum et le côlon ; la bronchoscopie s'intéresse à la trachée, aux bronches, et est faite sous anesthésie locale ; la gastroscopie explore l'oesophage, l'estomac ou le duodénum. Enfin, l'arthroscopie permet de visualiser l'intérieur d'une articulation.