Adoucir le parcours d'une Procréation Médicalement Assistée

L’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) représente un parcours souvent éprouvant physiquement et moralement pour les femmes concernées. La sophrologie propose un accompagnement adapté à chaque étape du parcours.

Chaque année, un nombre croissant de couples connaissant des problèmes d’infertilité se lancent dans un parcours d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). En 2012, 145 000 tentatives de procréation médicalement assistée ont ainsi été menées, permettant la naissance de près de 24 000 enfants. (Source INED : Institut National des Etudes Démographiques). La plupart de ces naissances ont été rendues possibles grâce à une FIV (Fécondation In Vitro).

Un parcours souvent long et éprouvant

Il est important de rappeler que les femmes qui entament un parcours en AMP ont bien souvent déjà essayé auparavant toutes formes de traitements. Physiquement épuisées, elles sont également fragilisées sur le plan psychologique. Elles nourrissent encore en elles un désir de grossesse mais elles sont vulnérables. Il est donc souhaitable d’envisager un accompagnement en sophrologie dès le début du protocole afin de diminuer le niveau de stress et d’angoisse souvent importants.

Dans le cadre d’une FIV, le protocole thérapeutique comprend différentes étapes (stimulation ovarienne, prélèvement d’ovocytes, transfert d’embryons…), toutes étant porteuses de stress en raison de l’incertitude du résultat. En effet, chaque étape peut s’arrêter brutalement, laissant les femmes en proie au doute et à la déception.

Un accompagnement personnalisé

Pendant toute la durée du protocole thérapeutique, les femmes voient leur corps et leur psychisme mis à rude épreuve. La sophrologie permet de rendre le parcours moins éprouvant en proposant des séances adaptées à chacun de leurs besoins. Au moment de la stimulation ovarienne, le sophrologue proposera un accompagnement sur la gestion de la douleur occasionnée par les piqûres quotidiennes afin de mieux les tolérer. L’injection d’hormones entraînant bien souvent des perturbations émotionnelles (crises de larmes, montées d’angoisse, colère, frustrations.) plus ou moins conséquentes, la sophrologie peut là encore aider à relâcher les tensions, instaurer le calme et gérer les émotions.

En cas de perte de confiance et de baisse de moral, le sophrologue mobilisera les ressources de la personne en renforçant, grâce à la visualisation, la capacité du corps à être enceinte. Juste avant la ponction d’ovocytes, il peut être particulièrement judicieux d’envisager des séances lors desquelles la femme imagine un accroissement de la production d’ovocytes, à partir d’un travail de visualisation recourant à des images mentales appropriées (comme celle d’une grappe de raisins, par exemple) . Cela permettra d’optimiser le traitement, de renforcer la confiance en lui et de stimuler la capacité du corps à accueillir les embryons.

Si la sophrologie ne peut garantir le succès du protocole thérapeutique, elle mettra en revanche l’accent sur l’optimisation des moyens utilisés de manière à placer la personne dans des conditions psychologiques favorables au succès.