Petits bobos et croyances ancestrales...

On a cru longtemps, que pour soigner les petits "bobos", on se devait de faire du mal, pour faire du bien... Qui n'a pas eu une grand-mère, un tonton, une maman, qui nous disait les jours de genoux écorchés, tout en nettoyant la plaie : _ "Ça pique ? C'est que ça fait du bien !"


On sait aujourd'hui, qu'en croyant soigner, on empirait le mal, allant parfois jusqu'à provoquer de graves infections, ou du moins des complications...Autant dire que les enfants des années 50/60, dont je fais partie, ont été robustes, pour passer outre ces désagréments !

- Le merchurochrome :

Qui ne se souvient pas du fameux mercurochrome ? Ce produit rouge sang, avec lequel on badigeonnait copieusement toute plaie ?Eh bien sachez, qu'il contenait une substance hautement toxique, le mercure, et que outre le fait qu'il était complètement inefficace, il masquait avec sa couleur, tout signe inflammatoire, ou infectieux.C'est pour cette raison, qu'il a été retiré du marché pharmaceutique.

- L'alcool à 90° ou modifié à 70° :

Il s'agit d'un produit, destiné principalement à la désinfection des outils chirurgicaux, ou à l'aseptisation de la peau (vierge de toute plaie), avant une injection par exemple.Par contre, comme on le pensait autrefois, il ne faut jamais utiliser d'alcool directement sur des plaies.L'alcool dessèche l'épiderme, retarde toute guérison, et surtout fait très mal !Enfin, l'alcool a cette particularité de provoquer la coagulation du sang, et ainsi de créer sur la plaie une pellicule invisible, sous laquelle peuvent proliférer, microbes et germes n'ayant pas besoin d'oxygène pour se multiplier.
- L'eau oxygénée :Remède pire que le mal elle aussi ! Elle provoque dans un premier temps une vive douleur au moment de l'application... Et dans un second temps, s'avère elle aussi totalement inefficace en matière de désinfection.
- La teinture d'iode :
Il s'agit en fait, d'un mélange d'iode et d'alcool, dont on se sert en milieu hospitalier, en cas de blessures très graves, et seul un praticien aguerri, peut l'utiliser sans danger.
Par contre, appliquée sur une petite plaie, elle fera "sauter au plafond" celui qui la recevra, et l'effet durera, tant que l'attaque de la chair à vif par le mélange durera.
Mais alors que faire me direz-vous ?
Eh bien, inutile de se ruiner avec des produits neutres vendus en pharmacie, ou avec des "solutions salines isotoniques", plus connues sous le nom de "liquides physiologiques"...
Une étude réalisée par la "Collaboration Cochrane", publiée dans une revue spécialisée, préconise l'eau du robinet comme nettoyant des petites plaies (dans les lieux du globe bien entendu, où celle-ci est saine !), car considérant que les "solutions salines isotoniques" ne sont absolument plus efficaces.
Enfin, en cas de plaie qui saigne, l'idéal est de faire un pansement compressif, mais non occlusif, pour stopper l'écoulement sanguin, à l'aide d'un mouchoir propre, ou mieux encore une compresse stérile, puis de laver la plaie à l'eau claire, avant d'appliquer un pansement qui "respire".Éviter également de coller le pansement sur la plaie !
Consulter bien entendu un médecin, dès que cela est possible au moindre doute.
Désolé d'avoir démystifié quelques légendes de famille, mais parfois faut-il faire amende honorable, et accepter le fait que ce qui se faisait hier, n'a plus lieu d'être aujourd'hui...


Article par droledoiseau