Alzheimer : les aidants aussi ont besoin d'être aidés

En prise directe avec la maladie de leur proche, les aidants sont le plus souvent isolés, fatigués, déprimés. D'où l'importance de s'informer et surtout, de se faire aider.

50% des aidants familiaux qui sombrent avant le malade. Et pour cause : l'aidant familial arrive très vite à bout de force s’il ne sait pas se protéger ou s’accorder du temps pour lui-même. Il peut donc être sujet au stress, à l’anxiété, voire à la dépression, avec un risque accru de maladies cardiovasculaires.
Ces problèmes de santé augmentent dans le temps car l'aidant familial ne se repose plus et n'a plus de temps libre. Il consacre tout son temps et son énergie pour la personne âgée qu'il accompagne au quotidien.

Voici des questions que vous pouvez vous poser en tant que proche d’un malade afin d’anticiper un mal-être :

·        Comment vous sentez vous ? Comment avez-vous réagit à l’annonce de la maladie ?

·        Comment vous sentez vous dans le changement du comportement de la personne malade avec qui vous vivez ? Comment vivez-vous la situation dans le quotidien ?

·        Avez-vous été choqué par une réaction du malade ?

·        Qu’est-ce qui vous fait le plus peur dans l’avenir ?

·        Comment envisagez-vous l’avenir ?

·        Avec vous peur de ne plus être reconnu ou avez-vous peur de cette maladie pour vous ?

Il est important de se poses les bonnes questions au bon moment afin de prendre au plus tôt conscience de la difficulté de la prise en charge d'un malade à domicile. Vous êtes le conjoint ou le parent de la personne en souffrance et vous avez tendance à trop vouloir en faire sans connaitre vraiment le poids du quotidien. N'oubliez pas que vous n’êtes ni médecin, ni infirmière. N’hésitez pas à vous faire aider.

Voici les 7 stades de la maladie d'Alzheimer 

·  Stade 1: la mémoire apparaît comme normale.

·  Stade 2: troubles de l’humeur, parle beaucoup du passé, a un peu de difficultés à trouver ses mots. Commence à avoir du mal à se repérer.  

·  Stade 3: début de confusion, problèmes de structuration de la pensée. Cherche de plus en plus ses mots, a du mal à s’organiser, troubles de l’humeur. Durée: deux à sept ans.

·  Stade 4: début d'Alzheimer. Mélange passé et présent, oubli des rendez-vous, commence à avoir du mal à gérer ses finances, besoin d’assistance pour le repas. Durée : environ deux ans.

·  Stade 5: début de démence, maladie d'Alzheimer avérée. Hallucinations, paranoïa, assistance pour la toilette, le repas, les papiers… Mélange le réel et l’imaginaire. N’arrive plus du tout à suivre une conversation. Durée : environ un an et demi.

·  Stade 6: état de démence avancée, maladie d'Alzheimer sévère. Plus aucun repère dans le temps, pratiquement plus d’autonomie. Incontinence, errance, méfiance, agitation. N'arrive pas à se rappeler des membres de sa famille mais sait qu'ils lui sont familiers. Agitation et hallucinations souvent présentes en début et fin de journée. Durée: deux ans et demi.

·  Stade 7: état de démence sévère. Capacités intellectuelles limitées. Troubles du langage et de la parole: communique par des phrases très courtes, des pleurs. Une fois que la parole a disparu, perd aussi la capacité de se déplacer sans assistance. La santé décline au fur et à mesure que le corps s'éteint petit à petit. La durée de cette période dépend de la qualité des soins fournis et s'étale sur un à deux ans et demi.