Pourquoi je n'arrive pas à maigrir ?

Vous faites beaucoup d’efforts pour perdre du poids mais les résultats ne suivent pas. Vous finissez par être agacée de voir vos kilos s’accrocher ou revenir au moindre petit écart. Je vous propose de faire le point sur les causes de cette résistance.

  • Le stress.

Si la peur et les émotions de courtes durées mobilisent l’énergie rapidement (initialement, cette capacité nous permettait de fuir ou de nous défendre face au danger), le stress de fond, lui, a tendance à faire prendre du poids. Une des hormones responsables de ce phénomène est le cortisol. Sécrétée par les glandes surrénales, elle ouvre l’appétit et favorise le stockage des graisses. Retrouver un peu de sérénité permet bien souvent de débloquer la perte de poids. Le stress est souvent à l’origine d’une prise de poids mais il peut en être aussi la conséquence. C’est alors un cercle vicieux qui s’installe. Si je passe beaucoup de temps en consultation sur ce sujet, c’est qu’il me paraît important de modifier la perception de la perte de poids et le besoin de performance qu’elle génère. En effet, les difficultés à mincir sont plus importantes si l’alimentation devient elle-même source de stress.

 
  • Vous êtes sujette à de la rétention d’eau.

Votre balance s’affole du jour au lendemain, votre poids fluctue au cours de votre cycle ou bien le moindre repas un peu trop salé vous fait prendre un kilo le lendemain sur la balance ? Cette prise de poids est liée à des œdèmes. Limitez le sodium et buvez normalement. Le système hormonal en charge de réguler l’eau dans l’organisme devrait faire son travail et remettre les choses en ordre.

 
  • Vous mangez moins mais rien ne bouge sur le pèse personne.

Pour perdre du poids, il n’est pas nécessaire de s’affamer. Si votre alimentation est très déstructurée et déséquilibrée, les carences engendrées peuvent être à l’origine d’un mauvais fonctionnement général de l’organisme. Epuisé et avec un métabolisme de base amoindrit (calories que votre organisme brûle au repos), il peut finir par résister et s’économiser.

 
  • Votre thyroïde fonctionne mal.

Cette glande contrôle la régulation des dépenses énergétiques de l’organisme. Elle agit sur le maintien de la température corporelle. Elle régule également le métabolisme des sucres, des graisses et l’eau. Une hypothyroïdie favorise la prise de poids.

 
  • Vous venez d’avoir un bébé.

Votre organisme est épuisé et vous êtes peut-être même un peu anémiée. Toute alimentation restrictive va aggraver cette tendance. Reprenez une alimentation suffisante et équilibrée. Si besoin, faites-vous accompagner dans cette démarche. Associés à cette bonne hygiène alimentaire, le nouveau rythme et l’énergie déployée pour vous occuper de votre bébé, devront vous aider à récupérer votre ligne d’avant grossesse.

 
  • Vous mangez de manière compulsive

Il ne s’agit pas de combler une faim mais d’apaiser une émotion. Vous reconnaissez que cela est mauvais pour vous mais il vous est impossible de le contrôler. A ce stade, la volonté ne suffit plus. En cause, un neurotransmetteur, la sérotonine : il régule notre humeur, mais également les comportements obsessionnels. Notre alimentation permet d’agir sur la sérotonine par le biais des aliments riches en tryptophane qui est son précurseur. Les oméga 3, les sucres lents et le magnésium, jouent également un rôle important.

 
  • Vos motivations sont-elles claires ?

Cela paraît évident mais lorsque je pose la question en consultation, la réponse n’est pas toujours bien définie. Il est indispensable que vous établissiez les raisons qui vous poussent à perdre du poids. Cette motivation devra être suffisante au départ. Par la suite, les habitudes alimentaires et les réflexes prendront le relais. Ainsi, vous ne verrez pas vos efforts s’essouffler.

Crédit photo : unpict - Fotolia.com