Ostéoporose, passez à l’activité physique adaptée !

L’ostéoporose est une pathologie fréquente chez les femmes ménopausées. Elle se traduit par une diminution de la masse osseuse, entraînant une fragilité osseuse excessive et un risque de fracture plus élevé. L’activité physique adaptée occupe une place non-négligeable dans le traitement de cette pathologie.

Selon l’American College of Medecine (2010), l’activité physique est essentielle pour la santé de l’os. En effet, chez la femme ménopausée, elle permet de ralentir la perte osseuse voire d’augmenter la masse osseuse. De plus, l’activité physique permet de diminuer le risque de chutes par l’amélioration de la force musculaire, de la souplesse, de l’équilibre et de la coordination. Contrairement à certaines idées reçues, l’activité physique n’est pas incompatible avec l’ostéoporose. Cependant, pour obtenir les bénéfices attendus et limiter les conséquences liées à la pathologie, elle doit être adaptée aux capacités et à la forme physique de chaque personne désirant la pratiquer. Pour une pratique plus sure, il est recommandé de consulter son médecin traitant afin d’évaluer avec lui l’importance de la perte osseuse et le risque de fractures.

Le choix de l’exercice doit privilégier le développement de la masse osseuse des régions les plus à risques telles que le rachis, les hanches et le col du fémur.

Les exercices avec mise en charge signifient que les pieds et les jambes soutiennent le poids du corps. Il s'agit par exemple de la montée d’escaliers, de la marche ou de la danse.

Les exercices contre résistance amènent le corps ou un objet à créer une résistance permettant ainsi de renforcer la masse osseuse de la partie du corps sollicitée. Ce type d’activités peut inclure des étirements avec des bandes élastiques ou des exercices avec poids ou appareils de musculation.

Les activités améliorant l’équilibre et la coordination comme les parcours d’équilibre ou le taï-chi permettent de faire face aux situations provoquant des chutes et pouvant conduire à des fractures.

Les activités améliorant la posture comme les exercices pour le tronc et les membres supérieurs, la natation ou l’aquagym permettent de limiter la réduction de la taille et les courbures du dos.

La fréquence et la durée de l’activité varient en fonction de l’intensité de l’effort fourni pendant l’exercice. Si l’activité physique est peu ou moyennement intense, comme la marche par exemple, elle peut être exercée quotidiennement par sessions de 30 minutes à 1 heure. Pour une activité d’intensité plus élevée, comme la natation ou l’aquagym, il est recommandé de pratiquer des séances de 30 minutes, 2 à 3 fois par semaine, ceci permettant une meilleure récupération musculaire et articulaire.

Il faut cependant rester vigilant face à certains types d’exercices telles que les activités collectives et les sports de combat car ils entraînent des torsions et des sauts et ajoutent une pression supplémentaire sur la colonne vertébrale. Aussi, les exercices tels que les sports d’hiver, l’équitation ou  le vtt augmentent le risque de chutes et sont donc à éviter.

Vous avez maintenant toutes les informations en mains pour prendre soin de votre santé et de vos corps alors ne faites plus de vieux os

Crédit photo : Alex Bramwell - Fotolia.com