Dyslexie : le coup de pouce du numérique

La dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Elle est souvent décelée lors des premières années d’école primaire. Que peut-on faire pour aider ces enfants dyslexiques ? Une détection précoce suivie de rééducation par des professionnels de l’éducation est nécessaire. Mais un coup de pouce peut venir aussi des possibilités offertes par la lecture sur support numérique (ordinateurs, tablettes..). Les chercheurs enquêtent.

La dyslexie fait partie des troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage connus sous le nom des dys (dyscalculie, dysorthographie, dysphasie..). A l’école primaire, les enfants dyslexiques ont plus de difficultés à apprendre à lire. Ils ont du mal à reconnaître les mots. Leur diction est également plus lente. Les répercutions se portent aussi sur l’apprentissage du vocabulaire mais aussi de l’écriture. Les dyslexiques inversent souvent des lettres lorsqu’ils écrivent tels que le b et le d, le q et le p. Ce trouble est un véritable handicap sachant que les enfants ne se rendent pas compte des erreurs qu’ils font.
La dyslexie est assez fréquente dans la population. Elle toucherait, en France, un peu moins de 5 % des enfants à partir du CP. Mais cela n’empêche pas les dyslexiques de réaliser de brillantes œuvres. Des personnalités tels que Ernest Hemingway, Albert Einstein ou Steve Jobs sont connues pour avoir été dyslexiques.

Mais que peut-on faire pour aider ces enfants dyslexiques? Une détection précoce suivie de rééducation par des professionnels de l’éducation est nécessaire. Mais un coup de pouce peut venir aussi des possibilités offertes par la lecture sur support numérique (ordinateur, tablette, smartphone).
Comparée à un support papier, une adaptation de la police, de la mise en page est possible. Ces fonctionnalités de lecture deviennent un atout majeur pour les dyslexiques.

Les recherches en sciences cognitives commencent tout juste à étudier l’impact de la lecture sur support numérique pour les dyslexiques. Des chercheurs ont par exemple montré que la police avait un effet sur la vitesse de lecture. Les polices tels que Helvetica, Courier Arial, Verdana facilitent la lecture. Les textes en italique en revanche sont beaucoup plus difficile à décrypter pour les dyslexiques. Des logiciels sont développés aujourd’hui avec des polices spécifiques par exemple OpenDyslexic. Mais les recherches actuelles ne semblent pas montrer d’effet particulier de ses polices.
D’autres études s’intéressent à la différence de lecture entre papier et smartphone. Il semblerait que la lecture et la compréhension des textes soient facilitées dans le cas des smartphones. La présentation d’un nombre plus restreint de mots par ligne aiderait les dyslexiques. En effet, la dyslexie est liée à des déficits attentionnels visuels. Le format smartphone aiderait les dyslexiques à se concentrer sur chaque mot.

Changer la police, la mise en page, l’espace entre les lettres sont très simples à réaliser avec les outils numériques. Et leur utilité est majeure pour les dyslexiques. Ce sont donc des conseils à communiquer aux parents et à tous ceux qui souhaitent aider leurs proches rencontrant ces difficultés.