Luttez contre la constipation

La constipation est fréquente et touche plus de 20% de la population. Les femmes sont plus concernées que les hommes. Elle se caractérise généralement par moins de 3 selles par semaine. L'alimentation, un manque d'activité physique, le stress, certains traitements médicamenteux en sont à l'origine.

La constipation peut être aussi la conséquence de certaines pathologies. Dans tous les cas, il ne faut pas négliger les conseils hygiéno-diététiques de base.

Mangez des fibres !

Les fruits et légumes sont réputés pour en être riches, il est bon de les privilégier crus et avec leur peau. Les fibres sont aussi présentes en grande quantité dans les produits céréaliers et les légumineuses.

  • Les fibres solubles

Alors qu’elles ont la capacité de retenir l'eau, elles permettent d'éviter des selles trop sèches, trop faibles en poids et en volume. On va les retrouver essentiellement dans le son d'avoine, pain de seigle... en pensant à bien boire en parallèle.

  • Les fibres insolubles

Elles augmentent la vitesse du transit mais également le poids des selles. Plus agressives, elles sont moins bien tolérées par les intestins les plus fragiles, favorisant douleurs et ballonnements. On les trouve essentiellement dans le son de blé. Il est important de les introduire de manière progressive dans l'alimentation pour éviter tout inconfort digestif.

Les aliments à privilégier : céréales du petit-déjeuner composées essentiellement de son, pâtes complètes, pain complet...

Les pruneaux

Leur pouvoir laxatif est du au sorbitol et à la diphénylisatine. Ils permettent d’ « attirer » l’eau dans les intestins et d'accélérer le transit.

Buvez suffisamment !

Une bonne hydratation est indispensable pour améliorer une constipation. Elle permet d'éviter d'avoir des selles trop sèches ou trop faibles en poids et en volume. Vous devez privilégier l'eau et compléter si nécessaire par des jus de fruit, du lait écrémé, des potages…

Bougez !

La sédentarité est un des facteurs aggravant la constipation. N'hésitez pas à faire de longues marches quotidiennes pour stimuler votre transit.

Le magnésium bon pour le moral et le transit !

Ce minéral nous aide à faire baisser le stress et favorise le transit. Vous pouvez allier hydratation et consommation de magnésium en choisissant des eaux qui en sont particulièrement riches.

Soyez régulier !

Il est important de ne pas ignorer ou encore de repousser le moment d'aller au toilette. Dans l'idéal, présentez vous à la selle à heures régulières.

Le petit truc en plus 

Boire un verre d'eau fraîche dès le réveil permet d'accélérer le transit et participe à la réhydratation.

Du côté de l’automédication :

Comme toujours, elle est déconseillée. Pourtant, de nombreuses personnes ont recourt régulièrement à la prise de laxatifs de manière spontanée et sur de longues périodes. Il est nécessaire de prendre conseil auprès d’un médecin et savoir qu’ils peuvent présenter des effets secondaires non négligeables comme notamment provoquer des carences en vitamines et/ou minéraux. Notez par exemple que des pertes trop importantes en potassium peuvent entrainer des complications graves notamment au niveau du rythme cardiaque.

Il existe plusieurs sortes de laxatifs et tous n’agissent pas de la même manière.

Les laxatifs de lest sont des fibres qui viennent augmenter le poids et le volume des selles. Leur usage présente un risque s’il y a occlusion ou fécalome. Les laxatifs osmotiques vont permettre d’obtenir une plus grande quantité d’eau dans les intestins. Les laxatifs lubrifiants facilitent l’expulsion des selles grâce à la présence de corps gras. Des laxatifs stimulants favorisent l’augmentation de la vitesse du transit*.

Dans tous les cas, un changement soudain de la consistance et de la quantité des selles doit amener à consulter. Des éléments supplémentaires comme la présence de sang dans les selles, des vomissements, une perte de poids, une diminution de l’appétit, de la fièvre doivent également alerter.

*Bibliographie laxatifs : Le Vidal