Les produits allégés n’ont pas tout bon sur toute la ligne

Les allégés ont envahi les rayons depuis les années 80. Il est vrai que dans une société où l’on mange trop et/ou mal, on pense trouver ici une solution aux conséquences de cette mauvaise hygiène alimentaire. Mais n’est-ce pas un argument marketing plutôt qu’une aide efficace à la gestion du poids ?

Un étiquetage qui brouille les pistes

Tout d’abord, il est nécessaire de faire un point sur la réglementation. Un produit qui affiche la mention « allégé » est bien allégé contrairement à certaines rumeurs. Reste à bien lire l’étiquette pour savoir en quoi il est allégé. Il est vrai que ce n’est pas toujours nécessairement en calories, bien au contraire. En effet, les allégés en sucre peuvent être plus gras et par conséquent, ils sont parfois même plus caloriques que la recette classique, donc méfiance !

Un produit déculpabilisant mais peu satisfaisant

Si l’on devait tirer un réel avantage des produits lights, il faudrait en consommer des quantités équivalentes à son homologue classique. Or souvent ces produits sont moins satisfaisants sur l’aspect gustatif et moins rassasiants. Ils peuvent alors induire une envie de combler ce manque en mangeant plus ou en grignotant autre chose de plus « gourmand » par la suite.

A cela, s’ajoute le gros souci des produits allégés : leur côté « déculpabilisant ».  Psychologiquement, le consommateur se sent délivré de la contrainte calorique et peu s’autoriser à en manger des quantités plus importantes.

Il paraît donc évident que pour bien se nourrir, il faut apporter des produits de bonnes qualités nutritionnelles dans des proportions raisonnables. Sans cela, vous risquez de rester sur votre faim même avec un ventre momentanément plein. Votre cerveau recevra des signaux faussés et en retour, vous incitera à manger plus.

Aspartam et autres édulcorants

Outre les conséquences sur la santé encore mal définies, on sait aujourd’hui que la consommation d’aspartam pourrait agir sur l’organisme en optimisant la mise en réserve. Hormis ces points –importants- mais soumis à controverses, il est indéniable que la consommation d’édulcorants de toutes sortes entretien le goût sucré et exacerbe notre addiction au sucre favorisant des comportements alimentaires néfastes pour la ligne.  

En conclusion

Même s’il m’arrive d’en conseiller dans des cas précis comme mettre une crème fraîche allégée plutôt qu’une crème fraîche entière dans une préparation en particulier, je n’y trouve pas une réponse efficace de manière générale. Nos besoins journaliers doivent être satisfaits, c’est la condition nécessaire pour garder la ligne. Si l’on s’affame, la réponse de notre organisme sera sans appel, il poussera à l’excès, aux grignotages, aux compulsions et au final à l’escalade du poids. Il faut donc réadapter les quantités, savoir se faire plaisir et consommer des produits de qualité. De temps en temps, un petit coup de pouce pour retrouver un petit plaisir avec un apport calorique réduit peut-être envisagé par l’intermédiaire d’un produit light mais sans pour autant y chercher une solution miracle ou une habitude à prendre définitivement.