Retrouvez un ventre plat !

Avoir un peu de ventre, ce n’est pas une fatalité. Quels que soient votre âge ou les raisons de cet embonpoint localisé, des solutions efficaces existent.

Plusieurs causes sont en jeu à vous de trouver la ou les vôtres. A chaque fois, vous trouverez la réponse à mettre en œuvre pour améliorer votre tour de taille et resserrer les crans de votre ceinture :

Mes hormones me jouent des tours :

· Ce petit ventre est apparu à la ménopause même si vous n’avez pas été concernée par les problèmes de poids jusque là. La faute au bouleversement hormonal qui modifie la silhouette vers une forme plus « masculine ».

· Votre alimentation est trop riche, notamment en sucres rapides. Ces derniers favorisent la sécrétion d’une hormone, l'insuline, qui facilite l'utilisation du glucose sanguin. Et son stockage sous forme de graisse au niveau abdominal. Plus on a « du ventre » et plus on a besoin d’en sécréter, un cercle vicieux se met en place.

La solution : On choisit ses glucides (les sucres). On privilégie les sucres à index glycémique bas (Quinoa, amandes, mandarines, haricots coco, artichaut…) et on évite soigneusement les sucres rapides (bonbons, sucre de table, purée de pomme de terre, biscuits, pain blanc, sirop…). On pense à toujours associer des féculents avec des légumes. Les fibres ralentissent la digestion des glucides et permettent ainsi de diminuer la sécrétion d’insuline.

Je suis ballonnée, j'ai des troubles digestifs :

L’alimentation riche en fibres irritantes ou fermentescibles peut entrainer des ballonnements qui ne manquent pas d’augmenter de manière considérable le tour de taille en plus d’emmener un inconfort digestif.

La solution : On mise sur les fibres douces et les aliments faciles à digérer. On oublie les légumes secs, les oranges, les pommes de terre, les choux et tout ce qui fermente. Les aliments complets sont aussi agressifs pour les villosités intestinales, ils sont donc à proscrire. Tout comme les sodas !

Je gonfle, la faute à la rétention d'eau :

Savez-vous que moins vous buvez, plus vous retenez l’eau. Les mécanismes hormonaux qui permettent de maintenir le volume hydrique de l’organisme se mettent en route dès que le sang est trop concentré, c'est-à-dire dès que vous êtes déshydratée. C’est un réflexe de survie. Il est donc important de boire suffisamment pour éliminer correctement. On fait également attention au sel qui retient l’eau et on se rappelle que l’on en trouve dans le fromage, les charcuteries, les conserves, les plats cuisinés, les potages déshydratés et les aides culinaires (bouillons-cub par exemple).

Je manque de tonus au niveau de la sangle abdominale :

On note aussi au banc des accusés le manque de tonus musculaire et le relâchement des muscles abdominaux. Notre posture au bureau et dans la voiture y sont pour beaucoup.

La solution : Pas de mystère, il faut remuscler la sangle abdominale en s’astreignant au moins 3 fois par semaine à des exercices appropriés. Pour les plus paresseuses, les ceintures d’électrostimulation peuvent offrir une bonne alternative.

Je suis en surpoids de manière générale :

Autant le surpoids quand il est localisé sur le bas du corps soit les hanches, les fesses, les cuisses ne pose pas de gros problèmes de santé, autant situé sur la partie abdominale, il augmente les risques de maladies métaboliques ou cardio-vasculaires. Il faut donc agir.

La solution : Au risque de me répéter (mais le répéterons-nous jamais assez !), il ne faut pas entamer une alimentation restrictive et carencée. Votre alimentation doit être qualitativement et quantitativement correcte. A vouloir perdre trop vite, le tour de taille va s’épaissir d’années en années et la prise de poids va finir par devenir irréversible. Mangez équilibrée et de manière modérée. Au besoin, faites vous aider par un professionnel de la nutrition dans le cadre d’une bonne rééducation nutritionnelle. 

Et pour tout le monde, on n’oublie pas de manger dans le calme, de ne pas sauter de repas, de bien mastiquer et de bouger suffisamment dans la journée.

Crédit Image : Prod Numérik - Fotolia.com