Les femmes de l’Institut Curie à l’honneur

Décembre est décidément le mois des femmes à l’Institut Curie. Alors qu’Isabelle Fromantin devient la première infirmière française docteure en science et ingénierie, la chercheuse Edith Heard accède à une prestigieuse chaire au Collège de France. Portraits croisés.








Il y a plus de 100 ans, Marie Curie fondait l’Institut du Radium, une structure innovante qui regroupait un centre de recherche et un hôpital, pour accélérer le passage des découvertes du laboratoire au lit du patient. Aujourd’hui, ce sont deux femmes qui illustrent parfaitement le succès de ce concept né en 1909.

Isabelle Fromantin est une infirmière passionnée par son métier, dotée d’une forte empathie : "Je crois beaucoup en l’humain, explique-t-elle. Ce sentiment pousse mes actions." Lors d’une mission en Afrique, "un séjour qui remet à sa place", elle réalise à quel point les plaies, au-delà de la douleur qu’elles procurent, peuvent être facteur de rejet social. "En Afrique, une femme peut être répudiée pour de telles plaies." Tout naturellement, elle s’intéresse de plus près au sujet et entame une thèse pour laquelle elle est amenée à collaborer avec des chimistes et de nombreux scientifiques. Cette infirmière aujourd’hui docteure en science, qui force l’admiration par son tempérament et son parcours, "est un signal fort pour la recherche en soins hospitaliers et une fierté pour l’Institut Curie", souligne le Professeur Pierre Teillac, directeur de l’Ensemble Hospitalier.

Quelques jours plus tard, Edith Heard, directrice de l’Unité Génétique et biologie du développement, donnait sa leçon inaugurale au Collège de France. Elle vient d’y être nommée titulaire de la chaire "Epigénétique et mémoire cellulaire". Un véritable privilège pour cette chercheuse entrée à l’Institut Curie en 2001.

Pourtant, rien ne prédestinait cette Londonienne à devenir biologiste. Etudiante en maths puis en physique, elle découvre la génétique en arrivant à Cambridge. Passionnée par le sujet, elle effectue sa thèse à l’Imperial Cancer Research Fund, avant de rejoindre l’Institut Pasteur en 1990 puis l’Institut Curie il y a plus de 10 ans. Ses recherches visent à comprendre comment une cellule seule, l’œuf fécondé, peut donner toute la diversité des cellules qui composent notre organisme. Distinguée à de nombreuses reprises par ses pairs, cette chaire au Collège de France vient couronner la carrière déjà jalonnée de succès de cette maman de deux enfants.

Pour Isabelle Fromantin comme pour Edith Heard, l’avenir s’annonce prometteur. Guidées par leur passion, elles rendent ainsi le plus bel hommage qui soit à l’héritage de leur illustre prédécesseur Marie Curie.

Crédit photo : Institut Curie

Propos recueillis par Céline Giustranti / Institut Curie

Voir la vidéo d’Isabelle Fromantin

Lire le communiqué de presse sur la nomination d’Edith Heard