Que faire face aux douleurs sexuelles de sa compagne ?

Les hommes confrontés au vaginisme de leur compagne sont souvent déroutés et ne savent pas quelle attitude adopter. Ils sont nombreux à se demander que faire, que dire, comment agir. Voici quelques pistes destinées à permettre au couple de mieux vivre ce trouble au quotidien.

Le vaginisme est défini comme un trouble sexuel féminin. Comme tout trouble sexuel, il affecte la vie du couple. Les hommes sont donc naturellement touchés. Que ressentent les hommes qui partagent la vie de femmes vaginiques ? Peuvent-ils être acteurs du processus de guérison ? De quelle manière ? Comment peuvent-ils soutenir leur partenaire ?

Le ressenti des hommes face au vaginisme

Le compagnon d'une femme vaginique est confronté à des sentiments semblables à ceux de sa partenaire. Comme elle, il connaît la frustration physique mais aussi psychique. Il aimerait avoir une sexualité "normale" et épanouie.

L'impossibilité de pénétrer la femme qu'il aime peut lui donner l'impression d'un rejet. Il peut alors ne pas se sentir désiré et se dévaloriser par rapport aux autres hommes. Cela remet en cause sa virilité et il peut perdre confiance en lui. Il arrive souvent que les hommes se sentent impuissants face au vaginisme, ne sachant pas comment aider leur compagne.

Une remise en question personnelle nécessaire

Même si la femme vaginique effectue de nombreuses démarches pour guérir, les sexologues et thérapeutes de couple sont relativement unanimes lorsqu'il s'agit de dire que le vaginisme est un trouble sexuel du couple. Le partenaire est donc tout autant concerné. L'homme est souvent obligé de prendre du recul et de remettre en question sa vision de la sexualité. Il n'est alors pas rare qu'il découvre (que ce soit par lui-même ou à l'aide d'une thérapie) qu'il a lui aussi des peurs vis-à-vis de la sexualité.

Les thérapeutes de couple remarquent d'ailleurs, à juste titre, que le choix du partenaire n'est que rarement le fruit du hasard. En fait, cela permet à chacun de ne pas avoir à affronter ses propres appréhensions. Ainsi, malgré leur réel désir de pénétration, certaines angoisses inconscientes peuvent, d'un côté comme de l'autre, maintenir le couple dans cette situation. La guérison du couple confronté au vaginisme passe donc aussi par une remise en question et une implication de l'homme.

La communication : une alliée précieuse

La plus grande difficulté de l’homme au sein de son couple est probablement de se situer de manière "juste" aux yeux de sa compagne. La femme vaginique voit généralement d’un mauvais œil que son partenaire se désintéresse totalement du problème. A l’inverse, certaines femmes se sentent étouffées ou mises sous pression par les nombreuses démarches et interventions effectuées par leur compagnon. Il est ainsi difficile et pourtant primordial de trouver un terrain d’entente, un juste milieu convenant aux deux partenaires.

Comment l’homme peut-il savoir ce qu'il doit dire, comment il doit agir et à quel moment ? Un dialogue constructif doit pour cela être entamé et maintenu. La femme doit pouvoir confier ses émotions à son partenaire, lui dire dans quel état d’esprit elle se trouve et le guider. Pour faciliter le dialogue, il semble évident que le compagnon doit être à l’écoute des propositions et des ressentis de sa femme. A l’inverse, celle-ci doit également être capable d’entendre les peurs, les doutes ou les conseils de son compagnon.

Une bonne communication semble donc primordiale et parfois, lorsque celle-ci est difficile, il peut être nécessaire de consulter un thérapeute de couple.

Quelques pistes pour aider sa compagne au quotidien

L’homme peut agir de différentes façons pour aider sa compagne.

Il peut d'abord faire en sorte d’installer un climat de confiance, de dialogue pour que sa partenaire ne se renferme pas sur elle-même mais au contraire, lui confie ses ressentis et le conseille.

L’homme peut ensuite contribuer à maintenir une sexualité épanouie au sein du couple. En effet, la femme vaginique peut éprouver des difficultés à entreprendre un rapport sans pénétration (doutes, peur de frustrer le partenaire, etc.). Or, continuer à vivre une sexualité heureuse – même sans pénétration – est primordial pour l’homme comme pour la femme [voir à ce sujet notre chronique "Comment conserver une sexualité malgré les douleurs ?"].

Il peut également aider sa compagne en restant optimiste et positif. Bien que cela puisse paraître lassant, la femme vaginique peut avoir besoin d’être rassurée continuellement. L’homme aidera ainsi beaucoup sa partenaire en lui rappelant ses sentiments, les progrès effectués, en croyant en la guérison pour deux, parfois.

Enfin, il est également possible pour l’homme d’agir concrètement lors des exercices ou thérapies de sa compagne. Accompagner sa femme lors de l’achat d’un sex-toy ou lui ramener un livre érotique en cadeau, lui montrer son intérêt en lui rappelant un rendez-vous thérapeutique, lui demander comment s’est déroulé le rendez-vous, l’inviter à faire ses exercices, à s’accorder un moment de détente, lui préparer un endroit intime et confortable à cet effet, l’accompagner durant ses exercices… Toutes ces attitudes seront certainement des attentions appréciées par la femme vaginique. Il faut cependant que celle-ci se trouve dans une phase positive et motivée. En effet, ces mêmes attentions pourraient être vécues de manière très négatives par une femme vaginique découragée et éprouvant à ce moment un certain ras-le-bol. Une communication libre et épanouie est donc nécessaire pour permettre à l’homme d’ajuster au mieux ses interventions. En cas de phase négative, une simple note d’encouragement ou une invitation délicate à mettre à plat ses émotions seraient par exemple probablement plus adéquates.

Il existe donc plusieurs manières d'aider sa compagne souffrant de vaginisme. Cela ne sous-entend évidemment pas que c’est à l'homme de tout faire. Comme nous l’avons dit, le vaginisme est un problème de couple. Il est donc essentiel que la femme puisse également aider son compagnon à traverser cette épreuve. Elle doit pouvoir prendre du recul afin d’entendre la frustration et la souffrance de son compagnon sans pour autant éprouver de culpabilité. En effet, l’homme a aussi besoin d’écoute, lui aussi passe par des moments où il est moins confiant, où il a besoin d’être rassuré. Encore une fois, nous insistons sur la nécessaire communication au sein du couple.

Pour en savoir plus : Quand le trouble s'invite au sein du couple

Crédits photos : WavebreakMediaMicro, Andrejs Pidjass, Yuri Arcurs - Fotolia