Vous avez dit "psy"?

Quoi? Toi, tu vas voir un psy? Mais Pourquoi? Qu'est ce qui ne va pas? Et puis on est là nous, tu peux nous parler du sais? Et d'abord, qu'est-ce qu'il te dit ton psy?

Ha ! les "psys" ! ça y est, le mot est lâché et je vois déjà certaines sur leurs gardes ! Oui, les "psys" ont tendance à avoir mauvaise réputation. Pourquoi ? Pour tous les stéréotypes qui y sont rattachés sans doute. Il y a l’image de la folie tout d’abord, qui effraye. "Certes, je ne me sens "pas bien", mais je ne suis pas folle, alors aller voir un psy…", on s’imagine déjà avec la camisole de force et shootée aux anxiolytiques ! Il y a ensuite l’image caricaturale du psychanalyste ensommeillé et distant qui ponctue par des "humhum" le discours du patient allongé sur son divan. Et puis, tous ceux, pas vraiment psys, médiums ou voyants à leurs heures perdues, adeptes de prises en charge toutes plus farfelues les unes que les autres, qui contribuent à maintenir la confusion et la réticence chez certaines d’entre vous ! Mais rassurez-vous, dans cette jungle "psy", il y a un moyen de s’y retrouver et d’être aidée par des professionnels ! Ouf ! Petit tour d’horizon…

Qu’est ce qu’un "psy" ?

Il existe 4 grandes classes de "psys", différenciés par leur formation et leur approche thérapeutique

- Le psychiatre : a une formation médicale de base suivie d’une spécialisation en psychiatrie. Il diagnostique et traite les maladies mentales. Son statut de médecin lui permet de prescrire des médicaments psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques…). Il est parfois formé à une approche psychothérapeutique.

- Le psychologue : il a effectué un cursus universitaire d’au minimum 5 ans, sanctionné par l’obtention d’un diplôme et ponctué par des stages. Son numéro ADELI, référencé par la DDASS, lui donne la possibilité d’exercer en référence à un Code de déontologie. Son titre est protégé et reconnu par l’Etat depuis 1985. Il intervient dans différents domaines (santé, travail, éducation, formation, recherche, sport…) en fonction de sa spécialisation et de son approche théorique. Il propose un espace de parole, d’écoute et de soutien et un véritable travail psychothérapeutique entrepris conjointement avec le patient, afin de venir à bout de ses difficultés et lui permettre de retrouver un bien-être. Il est également formé à la passation de tests et peut donc réaliser des bilans psychologiques.

- Le psychothérapeute : il peut vous accompagner en regard de la formation qu’il a acquise et en fonction de vos difficultés. Pour que son titre soit reconnu, il doit être inscrit sur le registre national des psychothérapeutes et avoir suivi une formation en psychologie clinique et psychopathologie. A noter, la plupart des psychothérapeutes sont en premier lieu psychologues ou psychiatres.

- Le psychanalyste : a lui-même suivi une psychanalyse pendant plusieurs années à raison de 1 à 3 fois par semaine. Il a ensuite suivi une formation théorique et pratique au sein d’une association psychanalytique à laquelle il est rattaché en fonction du courant de pensée qui l’intéresse.

> A lire aussi : En quoi un "psy" peut-il m'aider ?

Crédit photo : Phase4Photography - Fotolia.com