A l'approche de l'été, faut-il commencer un régime ?

Le printemps est la période choisie par de nombreuses personnes pour entamer un régime amincissant. Pour les femmes les plus soucieuses de leur apparence, les premiers essayages vestimentaires font office d’élément déclencheur.


Il est vrai que les tenues estivales camouflent moins bien les petites rondeurs accumulées durant l’hiver. De plus, l’élargissement du choix des fruits et légumes à l’approche de l’été ainsi que l’envie de "manger plus frais" facilite le passage à l’acte.

Vieux ou nouveaux kilos ?

Il est évident que les motivations peuvent être bien différentes d’une personne à l’autre. Selon qu’il s’agisse de quelques kilos pris durant l’hiver ou d’un surpoids plus ancien, la réponse à donner ne sera pas la même.

Dans le premier cas, ce sont les bons petits plats particulièrement appréciés aux périodes les plus froides qui ont eu raison de la ligne. Souvent ces personnes ont peu de poids à perdre et les bourrelets qui passaient jusqu’à présent inaperçus se découvrent. Les premières chaleurs les conduisent à consulter pour régler au plus vite ces amas graisseux qu’elles trouvent disgracieux.  Les patients ou du moins les patientes car il s’agit pour la majorité de femmes, doivent être accompagnées avec le plus grand sérieux. En effet, il n’est pas rare de voir des personnes qui n’avaient pas de problème de poids, entrer dans le cercle vicieux du yoyo et prendre de plus en plus de poids suite à une succession de régimes draconiens destinés à perdre initialement que 4 ou 5 kilos.

Perdre du poids pour sa santé

Si l’IMC (poids/taille²) est au-dessus de 25, au-delà de l’aspect esthétique, il y a une raison médicale à la perte de poids. Les habitudes alimentaires doivent être revues en profondeur. Il est inutile, voire dangereux de chercher à perdre vite avant l’été pour rentrer dans un maillot de bain. Le résultat serait catastrophique, et ces personnes se retrouveraient rapidement avec plus de kilos repris que perdus. Cet effet serait délétère et extrêmement démoralisant. Dans l’idéal, il ne faut pas attendre le printemps pour se préoccuper de cet excès pondéral, la prise en charge doit se faire au plus tôt. Mais si pour elles les beaux jours sont une motivation supplémentaire, alors il faut profiter de cette période pour lancer l’amaigrissement.

Il est vrai que le printemps, sous l’effet euphorisant du soleil, est une période où l’on se sent bien. On est alors plus enclin à s’occuper de soi. A l’inverse de la morosité de l’hiver où l’on a tendance à se réconforter avec une alimentation plus riche, l’arrivée des beaux jours nous donne envie d’aliments plus frais, plus légers. On oublie les plats en sauce pour se tourner vers les grillades, les salades composées, il est alors plus facile de contrôler son poids.

En conclusion, il est important d’adopter de bonnes habitudes alimentaires toute l’année pour éviter d’avoir à traiter d’importantes variations de poids durant cette période. Toutefois, le printemps, symbole de renouveau, est une bonne occasion pour prendre un nouveau départ avec son alimentation. Il est particulièrement intéressant de profiter du bien-être que génère cette saison pour retrouver une ligne qui vous correspond et prendre de nouveaux réflexes alimentaires qui devraient en toute logique vous permettre de ne pas stocker l’hiver prochain !

Crédit photo : Kzenon - Fotolia