Comment stabiliser son poids après un régime ?

La perte de poids ne présente d’intérêt que si elle est parfaitement stabilisée. Cette étape, indispensable, demande une attention particulière pour assurer des résultats durables voire définitifs. Cette stabilisation n’est pas une étape isolée, elle doit se faire dans la continuité logique du régime choisi. C’est pourquoi pour pouvoir maintenir son poids, le choix de la méthode d’amaigrissement est primordial.

Durant la perte de poids, on observe une réduction des apports énergétiques et une modification des habitudes alimentaires. L’organisme puise dans ses réserves pour pouvoir couvrir ses dépenses énergétiques quotidiennes.  Vous perdez du poids. Par la suite pour que le poids reste stable, il faut que les apports correspondent à vos besoins énergétiques quotidiens, si vous êtes à nouveau au-delà, une mise en réserve de l’excédent énergétique consommé se fera sous forme de masse adipeuse, vous regrossirez !

La phase de stabilisation est l’étape intermédiaire entre l’amaigrissement et le retour à une alimentation plus spontanée.

En règle générale, la façon dont vous allez maigrir va déterminer la manière dont vous allez vous stabiliser. Plus vous maigrirez vite et plus la stabilisation devra être longue et minutieuse. A contrario, si vous perdez du poids doucement sans trop de privations, la stabilisation, plus facile à mener, donnera des résultats plus solides.

> En effet, si vous choisissez un régime restrictif comme un hypocalorique très strict ou un hyperprotéiné, votre organisme va se trouver en état de manque permanent, il va déstocker facilement et vous maigrirez vite. En contrepartie, il va chercher à faire des réserves dès que l’occasion lui en sera donnée. La stabilisation devra permettre de revenir progressivement vers une alimentation plus large pour éviter une mise en réserve des calories à nouveau disponibles. Cette stabilisation sera donc suffisamment longue et particulièrement précise. Il s’agit de réintroduire précautionneusement les groupes d’aliments supprimés ou  réduits durant la phase d’amaigrissement. Le but est de retrouver une alimentation variée et suffisante. Cependant, il est bon de noter que sur un métabolisme de base diminué, votre organisme brûlera moins de calories que par le passé. Le risque de l’effet yoyo est toujours présent.

> Si vous choisissez une rééducation alimentaire, la stabilisation est tout aussi importante mais elle reste plus souple. En partant de vos besoins personnels et de vos habitudes, le programme amaigrissant est établi de manière à pouvoir être suivi facilement au quotidien. La perte de poids est plus longue (environ 3 kg par mois) mais l’organisme se sent moins privé. Il ne cherche pas à refaire ses réserves et les écarts sont mieux tolérés. Par conséquent,  la phase de stabilisation peut-être faite plus rapidement. Comme aucun groupe d’aliment n’est supprimé, il s’agit uniquement d’augmenter progressivement les calories en veillant à respecter l’équilibre alimentaire. L’autre avantage à pratiquer un rééquilibrage alimentaire est que durant la période de  perte de poids, les bonnes habitudes s’insèrent définitivement dans votre quotidien, par la suite, une fois stabilisé, vous les conservez. En gardant ces bons réflexes votre poids ne bouge plus.

En  conclusion, gardez en mémoire que dans la majorité des cas, ce sont des mauvaises habitudes alimentaires qui sont responsables d’une prise de poids (alimentation inadaptée ou déséquilibrée). Pour conserver un poids stable, il est donc important de trouver votre rythme alimentaire et de manger en adéquation avec vos besoins. C’est la seule garantie de ne plus voir le poids sur la balance augmenter.

Crédits photo : Valua Vitaly - Fotolia