Intérêt du fromage dans les régimes amaigrissants

Vous aimez le fromage mais depuis que vous avez décidé de maigrir, vous l'avez supprimé de votre alimentation. Cette privation est-elle vraiment utile ?

De manière générale l’exclusion d’un groupe d’aliment durant la perte de poids n’est pas recommandée. Chaque aliment est utile au bon fonctionnement de l’organisme.

Le fromage est une excellente source de calcium et de protéines. De plus, la présence de tryptophane favorise la production de sérotonine. Cette dernière joue un rôle primordial dans la régulation de l’humeur mais aussi dans les compulsions sucrées en fin de journée. Mieux vaut ne pas en manquer !

En ce qui concerne la teneur en lipides des fromages, elle jouit d’une mauvaise réputation. En réalité, c’est plus la qualité que la quantité de graisses qui pose problème. La proportion de graisses saturées et de cholestérol doit amener à une consommation raisonnable.

L’attention se portera aussi sur ses apports en sodium. Indispensable à la fabrication des bons fromages, le sel doit lui aussi faire l’objet d’une consommation modérée.

Il est bon de rappeler qu’un excès de graisses saturées, de cholestérol et de sodium dans l’alimentation quotidienne est un facteur de majoration des risques cardio-vasculaires. Ce facteur est d’autant plus important chez les personnes en surpoids.

Concrètement une portion de 30 g de fromage apporte en moyenne une centaine de calories et moins de 10 g de lipides. Rappelez-vous que moins le fromage contient d’eau et plus il est riche. Faites donc attention aux fromages à pâte dure. Pensez aussi à ne pas l’accompagner de trop de pain. L’addition calorique peut alors très vite grimper.

Enfin, il est aussi important de souligner l’aspect hédonique de cet aliment. Il fait partie de notre culture, du plaisir de la table. Dès lors, une fois supprimé, il peut être à l’origine d’une frustration néfaste pour le bon déroulement de l’amincissement. Il n’est pas rare de voir une personne craquer sur un aliment apprécié mais exclu durant la perte de poids. C’est pourquoi, il est intéressant de lui trouver une place appropriée dans un programme alimentaire visant à faire maigrir. Cette place est d’autant plus importante chez la femme ménopausée du fait de l’augmentation de la résorption osseuse à ce stade de la vie.

En conclusion, avec environ 350 variétés, la France offre un magnifique plateau de fromage. Il serait bien dommage de se priver de ce plaisir, d’autant que consommé modérément, il n’entrave en rien la perte de poids, bien au contraire.