Moins de prévention bucco-dentaire à l'école

Le budget alloué aux mesures d'éducation à la santé bucco-dentaire en milieu scolaire dans le cadre du Programme M'T Dents est purement et simplement supprimé dès cette rentrée et pour les trois prochaines années.

Moins de prévention bucco-dentaire à l'école
© pressmaster - Fotolia.com

En pleine polémique sur les "sans-dents", l'expression prêtée à François Hollande par son ancienne compagne Valérie Trierweiler, pour désigner les pauvres, on apprend que le programme de prévention bucco-dentaire M'T Dents a été supprimé. C'est l'Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) qui publie cette information dans un communiqué. Un comble selon le syndicat, alors que "le projet de Loi de Santé Publique identifie la prévention et la promotion de la santé en milieu scolaire comme "un moyen indispensable de soutien des jeunes pour l'égalité des chances en santé".
Choquée par cette décision, l'UFSBD s'interroge donc sur la façon dont pourra être mise en œuvre la Loi de Santé Publique, si les budgets alloués à la prévention et à la promotion de la santé en milieu scolaire sont d'ores et déjà supprimés pour les trois prochaines années.
M'T Dents c'est quoi ?
Depuis le 1er janvier 2007, ce dispositif de prévention bucco-dentaire, mis en place par l'Assurance maladie pour promouvoir la santé bucco-dentaire dans les écoles et lutter contre les inégalités socio-économiques en matière de santé, permet aux enfants et adolescents de bénéficier d'un examen complet de leurs dents, gratuitement, tous les trois ans. Le programme intervient à 5 étapes clés : 6 ans, 9 ans, 12 ans, 15 ans, 18 ans, soit aux âges les plus exposés aux risques carieux. Selon la DREES, 60-70% des enfants de 6-12 ans bénéficient de ces examens gratuits. Le dispositif associe une sensibilisation collective en milieu scolaire à la prévention individuelle en cabinet dentaire, assurant ainsi une continuité de messages et d'actions. L'UFSBD précise qu'en France, les politiques de santé et de prévention bucco-dentaire en milieu scolaire ont permis de diviser par trois le nombre de caries par enfant depuis 1987 passant de 4,2 à 1,2 pour les enfants de 12 ans.
L'Assurance Maladie continuerait à développer des actions vers les élèves scolarisés dans 10 classes en moyenne par département (soit 100 à 250 enfants par département), situées en zones défavorisées. Soit 20 000 enfants au total contre 250 000 jusqu'à présent. A l'heure où les déficits de recours aux soins sont pointés du doigt et où plus d'un tiers de la population déclare avoir déjà renoncé à des soins dentaires (Etude IFOP Novembre 2013), l'UFSBD s'interroge. "L'école est LE terrain de prévention majeur pour lutter contre les inégalités sociales de santé, et ce dès le plus jeune âge. Elle doit le rester!".