Quand vos dents influent sur votre santé Un bébé = une dent en moins ?

rassurez-vous, ce n'est pas parce que vous prévoyez d'avoir une famille
Rassurez-vous, ce n'est pas parce que vous prévoyez d'avoir une famille nombreuse que vous perdrez votre beau sourire ! © Comstock / Thinkstock

Ce dicton populaire a la vie dure. Pourtant, il est parfaitement infondé : les bébés ne donnent pas de caries aux mamans enceintes. Ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas plus susceptibles d'en avoir.

"Aucune étude n'a trouvé de lien entre la grossesse en elle-même et le fait de développer des caries", note le Dr Lequart. En revanche, plusieurs éléments liés à la grossesse pourraient expliquer une recrudescence des caries à cette période.

 D'abord, il n'est pas rare que les femmes éprouvent des nausées au premier trimestre, qui se soldent souvent par des reflux et des vomissements. Or, ces vomissements contiennent les acides produits par l'estomac pour digérer, qui sont particulièrement néfastes pour les dents, dont ils abîment l'émail. Cela crée un milieu plus propice au développement des caries.

 Par ailleurs, "il est connu et avéré que les femmes enceintes ont souvent des habitudes alimentaires qui changent. Elles ont tendance à manger plus sucré et à morceler leurs repas, en grignotant beaucoup. Les acides sont moins bien neutralisés. Une fois encore, l'environnement devient plus propice au développement de bactéries", note Christophe Lequart. Il est donc primordial, pendant une grossesse, d'avoir une hygiène dentaire particulièrement poussée.

Seule une maladie bucco-dentaire est directement reliée à la grossesse : la gingivite gravidique. "L'imprégnation hormonale peut provoquer un gonflement des gencives parfois très important, note le Dr Lequart. Il se résorbe de lui-même après l'accouchement."

Reste une question : peut-on faire soigner les caries que l'on découvre pendant la grossesse ? Réponse de Normand : oui et non. Les interventions sont possibles au 2e trimestre. "Il n'y a pas de contre-indication pendant les trois premiers mois, explique Christophe Lequart. Mais on évite car on ne voudrait pas, si fausse-couche, que l'on puisse penser qu'il y a un lien avec l'intervention sur les dents. Entre 6 et 9 mois, c'est plutôt pour éviter de provoquer stress et douleur chez la future maman, qui pourraient éventuellement déclencher un accouchement prématuré."

Sommaire