42 % des Français se plaignent de sensibilité dentaire

Selon le Baromètre Sensodyne®/IFOP* "Les Français et la sensibilité dentaire", présenté à l'occasion du Congrès de l'Association Dentaire Française, les Français sont nombreux à se plaindre de sensibilité dentaire et à négliger l'hygiène bucco-dentaire.

Baromètre sensibilité dentaire
© © PictureArt - Fotolia.com

53 % des Français déclarent se laver les dents deux fois par jour en 2011, contre 58 % en 2008 et 31 % une seule fois par jour, voire moins souvent, contre 24 % en 2008. Et c'est bien ce manque d'hygiène, qui peut entraîner à la longue des problèmes buccodentaires : le développement de caries bien sûr, mais aussi la détérioration des gencives, qui peut elle-même être responsable de maladies parodontales et de problèmes de sensibilité dentaire.

Pourtant cette enquête met en évidence que les femmes sont plus concernées par la sensibilité dentaire que les hommes (52 % contre 32 %) alors qu'elles observent une hygiène dentaire plus rigoureuse. Selon le Dr Céline Gaucher, chirurgien-dentiste, "les femmes les plus soucieuses d'avoir une hygiène irréprochable pensent bien faire en appuyant fortement sur la brosse. Pourtant, ce n'est pas l'intensité du brossage mais sa durée associée à une bonne gestuelle qui garantit son efficacité."

La sensibilité dentaire se manifeste par des douleurs dentaires, qui se déclenchent dans des situations très particulières : avec un aliment trop chaud ou trop froid, en se rinçant la bouche ou en se brossant les dents, en respirant un air trop frais par une journée d'hiver, etc. Selon le Baromètre Sensodyne®/IFOP, les Français ont tendance à éviter ces situations en supprimant les aliments qui les provoquent (41 %) ou en les consommant différemment (63 %), voire, plus grave, en évitant de brosser certaines zones de leur bouche (34 %). "Les mécanismes d'évitement ne constituent pas une solution et peuvent même participer à l'aggravation du problème. En effet, les patients qui les pratiquent limitent beaucoup le déclenchement des douleurs et finissent donc par les oublier. Ils n'envisagent donc plus de consultation", alerte le Dr Céline Gaucher.

Sources : Baromètre Sensodyne®/IFOP* "Les Français et la sensibilité dentaire", réalisé par GlaxoSmithKline.

Pour en savoir plus