Blanchiment dentaire : solutions et risques Bars à sourire : à éviter

si les bars à sourire affichent parfois des tarifs alléchants, c'est
Si les bars à sourire affichent parfois des tarifs alléchants, c'est généralement pour un résultat équivalent à celui d'un détartrage.  © Tatjana Balzer - Fotolia.com

Le Porte-parole de l'Union française de santé bucco-dentaire Christophe Lequart, n'y va pas par quatre chemins : "dans les bars à sourires, les professionnels n'ont aucune connaissance médicale". Il est par ailleurs très sceptique quant à l'intérêt des services proposés dans ces centres esthétiques. "Les produits de coloration peu concentrés ont le plus souvent un effet sur les colorations de surface (marques laissées par le thé, le café, etc.). Pourquoi les faire retirer dans un bar à sourire alors qu'un simple détartrage permet d'obtenir le même résultat et avec une prise en charge à 100 % de la sécurité sociale ?". 

Et le médecin est impératif : avant toute coloration dentaire, il faut obligatoirement passer par la case "dentiste". "D'abord il s'agit de vérifier que le patient n'a pas de caries ou de maladie gingivale. En effet, si c'était le cas, le produit de coloration pourrait pénétrer dans la dent et provoquer une nécrose de la pulpe dentaire", alerte-t-il. Qui plus est, un nettoyage minutieux des dents est nécessaire avant de procéder à une coloration dentaire afin de retirer les colorations de surface. Le rôle du professionnel est aussi d'expliquer à son patient que le peroxyde d'hydrogène n'est pas un produit miracle et qu'il n'est efficace que sur les dents naturelles. En d'autres termes, si le patient a des couronnes ou des composites, il faut lui dire qu'elles garderont leur teinte initiale. "Sans cela, on peut arriver à de vrais drames esthétiques ! Et pour rattraper, il faut parfois refaire les couronnes et céramiques, ce qui a un coût...", déplore Christophe Lequart.

Sommaire