Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac ! Arrêter de fumer pour pouvoir soigner ses dents

Certains praticiens dentaires peuvent demander à leur patient d'arrêter de fumer pour pratiquer des soins dentaires. A la fois pour faciliter l'opération, mais aussi pour garantir au patient un meilleur taux de réussite.

En effet, il faut savoir que le patient sevré de sa dépendance tabagique répond de la même manière au traitement que le patient non-fumeur. La cicatrisation est meilleure chez le patient non-fumeur ou sevré que chez le fumeur. 

La vasoconstriction que produit la nicotine diminue le processus cicatriciel et retarde la guérison. 

L'arrêt doit donc avoir lieu avant le début du traitement et se prolonger le temps de la cicatrisation totale des soins effectués.

Substituts, gommes, patchs

De nombreuses solutions existent aujourd'hui pour effectuer un sevrage tabagique provisoire (ou définitif) dans le cadre de soins dentaires.

L'arrêt du tabac permet de faciliter l'opération et de garantir une meilleure réussite des soins

Disponibles sous forme de gommes à mâcher, de patchs ou de comprimés, les subsituts disponibles sont efficaces pour stopper la dépendance.

Si votre dépendance vous semble aisément surmontable, demandez conseil à votre pharmacien pour obtenir des substituts nicotiniques qui vous aideront à supporter les effets du manque. Si vous craignez des difficultés à l'arrêt, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui peut apporter des réponses adaptées à votre cas.

Sommaire