Polémique autour des médicaments contre le cholestérol

Le cholestérol n'est pas aussi inoffensif qu'on le pense et les statines, les traitements contre le cholestérol, sont inutiles. Telle est la thèse, quelque peu provocatrice, du Pr Philippe Even, dont le livre La vérité sur le cholestérol sera publié le 21 février.

Polémique autour des médicaments contre le cholestérol
© Diamond Images - Fotolia.com

Dans son livre à paraître fin février, La vérité sur le cholestérol, et dont des extraits sont publiés ce jeudi dans le Nouvel Observateur, le professeur Philippe Even pose la question suivante : "ne prescrit-on pas trop de statines (les traitements pour lutter contre le cholestérol, ndlr) en France ?". Le médecin, qui dit avoir analysé 50 études de référence sur la nocivité du cholestérol et d'essais cliniques sur les statines conclut que "les statines ont une efficacité extrêmement minime", "qu'il n'y a pas de mauvais cholestérol" et que "les traitements ne servent à rien". Autant dire qu'il n'y va pas avec le dos de la cuillère. Sachant que les Français consomment 1,5 milliard d'euros de ces médicaments par an, la question risque de faire polémique. Rappelons que son dernier livre, Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, avait eu beaucoup de succès en librairie. Le professeur Even n'est pas le premier à exposer cette thèse. Le docteur Michel de Lorgeril avait lui aussi dénoncé la prescription abusive des statines dans son livre Cholestérol, mensonges et propagandes, arguant que "ces médicaments ne diminuent ni la mortalité, ni l'infarctus, mais rapportent à l'industrie pharmaceutique 28 milliards de dollars."
Reste que la communauté médicale est sceptique, à l'instar du professeur Claude Le Feuvre, président de la Fédération française de cardiologie, qui réagit dans une interview au Nouvel Obs : "si le cholestérol n'est pas le seul coupable, il a bien un lien de causalité direct avec l'athérosclérose". Pour Jean-Luc, Harousseau, président de la Haute autorité de santé, l'utilisation des statines contre le cholestérol a un effet positif. Interrogé par Europe 1, il explique que "le traitement du cholestérol par les statines diminue la fréquence des accidents vasculaires de 15 à 25 %." Selon lui, le livre du professeur Even entretient un climat de défiances des Français envers la médecine : "Je redoute les effets nocifs de ce nouveau livre sur la confiance que les patients doivent avoir dans leur système de santé et dans leur médecin." Par ailleurs, la HAS explique dans un communiqué que l'augmentation du taux de cholestérol "augmente le risque de survenue de maladie cardio-vasculaire" et que sa prise en charge "s'avère donc indispensable pour certains malades". Elle précise qu'en 2010 elle a procédé à l'analyse critique de très nombreuses études et que les résultats allaient tous dans le même sens, à savoir que les statines sont associées à une baisse de la mortalité totale d'environ 10% et du risque de survenue d'un accident cardio-vasculaire. "Inquiéter les malades, provoquer leur défiance vis-à-vis d'un traitement utile et vis-à-vis des médecins qui prescrivent leur traitement n'est pas responsable" et "faire courir le risque d'arrêter leur traitement à des malades qui en ont réellement besoin fait porter une responsabilité lourde à l'auteur de ce livre." La HAS rappelle enfin que les patients ne doivent pas interrompre leur traitement sans en avoir discuté avec leur médecin et que s'ils sont inquiets, ils doivent aborder ce sujet à l'occasion d'une prochaine consultation médicale.