Hypertension : les femmes de plus en plus concernées Activité physique, perte de poids et alimentation équilibrée

la mise en place de certaines règles simples peuvent éviter la prise d'un
La mise en place de certaines règles simples peuvent éviter la prise d'un traitement. © JPC-PROD - Fotolia

La prise d'un traitement pour réduire l'hypertension est toujours évaluée au cas par cas. Et pour cause : le traitement antihypertenseur doit être pris à vie.

Le premier critère est d'abord une pression artérielle supérieure à 16 (premier chiffre de la tension). "Dans ces cas-là, on dit que l'hypertension est sévère. Un traitement est prescrit d'emblée pour la faire baisser rapidement", explique le Pr Mourad.

Si la pression est inférieure à 16, on évalue alors le risque global du patient. "A-t-il des maladies associées (diabète, cholestérol, maladie cardiovasculaire, hérédité) ? Fume-t-il ? Quel âge a-t-il ? Ce sont les réponses à ces questions qui permettent de choisir la thérapeutique la plus adaptée : régime, activité physique, avec ou sans traitement associé."

"Si la tension est entre 14 et 16, que la femme n'a pas de maladies associées, ni d'antécédents, les traitements médicamenteux ne sont pas prescrits en première intention. Des règles hygiéno-diététiques sont mises en place : activité physique, régime alimentaire, etc. Le tout sur plusieurs mois". Si ces règles sont suivies, elles suffisent parfois à retrouver une tension artérielle dans la norme (inférieure à 14), sans aucun traitement à prendre. Sinon, un traitement est prescrit en plus de ces mesures diététiques et sportives.

 Les deux paramètres les plus importants pour la prise en charge de l'hypertension artérielle sont les chiffres de la tension artérielle et le risque global associé.

Sommaire