Prendre soi-même sa tension artérielle est utile

Une étude de l'Inserm vient de montrer que si les personnes âgées prenaient davantage leur tension artérielle à domicile, leur risque cardio-vasculaire serait réduit.

Prendre soi-même sa tension artérielle est utile
© Yves Roland - Fotolia.com

On connait bien le phénomène "blouse blanche", qui concerne 1 patient sur 3 et qui se manifeste par une augmentation de la tension artérielle lors de la consultation médicale. Le stress et les émotions pouvant la faire fluctuer transitoirement. A l'inverse, la pression artérielle peut être normale au repos chez le médecin et s'élever quand le patient se retrouve dehors ou chez lui à domicile. C'est cette "hypertension artérielle masquée", qu'ont analysé des chercheurs de l'Inserm. Leur étude menée sur 1 500 personnes âgées et publiée dans Journal of Hypertension, révèle que l'hypertension artérielle masquée est fréquente chez les personnes âgées : 40 % des participants qui avaient une pression normale au centre d'examen, avaient une hypertension à domicile. Par ailleurs, les chercheurs ont remarqué que cette hypertension artérielle masquée comporte chez ces personnes un fort risque d'évolution à court terme vers une hypertension artérielle permanente. "Ces résultats soulignent l'importance de l'automesure de la pression artérielle à domicile chez les personnes âgées afin de diagnostiquer une hypertension artérielle masquée, par nature non détectable par le médecin, et de mettre en place des mesures pour baisser la pression artérielle et ainsi réduire le risque vasculaire. L'automesure permet également de renforcer le dialogue entre malade et médecin et de mieux adapter le traitement", conclut le Professeur Christophe Tzourio, directeur de l'unité Inserm 708.

Selon l'étude FLAHS 2012, réalisée à la demande du Comité Français de la Lutte contre l'Hypertension artérielle (CFLHTA), la pratique de l'automesure à domicile a certes progressé en 2012 (41 % contre 36% en 2010), mais elle demeure insuffisante. De plus, son usage ne correspond pas aux recommandations médicales officielles. En particulier, on trouve davantage de tensiomètres de poignet que de tensiomètres de bras, alors que ces derniers sont plus faciles d'utilisation et en conséquence, plus fiables.

Sources : Communiqué Inserm, Quand l'hypertension avance masquée, 28/02/2013.

Sondage

Avez-vous un tensiomètre à votre domicile ?

Tous les sondages