Hémophilie : une vie normale aujourd'hui Faire du sport, c'est essentiel !

l'activité physique est recommandée pour les hémophiles, notamment la natation,
L'activité physique est recommandée pour les hémophiles, notamment la natation, sport très complet. © Vlad Turchenko - Fotolia.com

Pour éviter tout risque, vous seriez tenté d'enfermer votre enfant hémophile à la maison et de l'obliger à se passionner pour la lecture et les jeux vidéo ? Mauvaise idée ! L'activité physique et sportive est au contraire grandement recommandée aux hémophiles. Elle leur permet d'entretenir leur organisme, de développer leur musculature et ainsi de mieux lutter contre les séquelles liées aux saignements dans les articulations ou les muscles. Il FAUT absolument faire du sport, dans l'enfance comme à l'âge adulte.

En revanche, mieux vaut ne pas opter pour n'importe quel sport, c'est une question de bon sens. Tous les sports risquant de provoquer des chocs doivent être bannis. Le plus difficile pour les petits garçons sera sans doute de se priver de parties de football et autres activités telles que le rugby, la boxe ou encore le parapente. Mais il en va de leur santé, il faut donc leur apprendre très tôt à refuser de se joindre au match.

De nombreux autres sports vont en revanche lui permettre de développer sa musculature. La natation est le plus recommandé d'entre eux. Elle sera d'ailleurs mise à l'honneur à l'occasion de la Journée mondiale de l'hémophilie, le 17 avril. "A part le risque de glisser sur le bord de la piscine, c'est une discipline qui ne présente que très peu de risques de blessures", explique le Dr Borrin, médecin du sport au sein de la Fédération française de natation. Ce sport est en outre particulièrement complet :

 Il renforce le tonus musculaire d'une manière générale.

 Il permet de réduire les troubles musculo-squelettiques liés aux arthropathies.

 Il préserve les articulations puisque l'activité est pratiquée dans l'eau, donc dans une pesanteur moindre.

 Il améliore le sens de l'équilibre et diminue ainsi le risque de chutes.

 Il permet de maintenir un poids de forme.

 Il améliore la confiance en soi.

Attention toutefois si vous comptez pratiquer la natation dans un bassin public, parisien notamment. Mieux vaut éviter les heures d'affluence : y nager relève alors du parcours du combattant et vous avez toutes les chances de vous prendre quelques coups de pied ou de poing au passage... On évitera également les sports aquatiques du type water-polo, qui ne sont pas exempts de risques non plus.

Sommaire